Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les Français dans le top 5 des plus gros deals en défense et aéronautique en 2017

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Infographie Avec l'acquisition de Zodiac Aerospace par Safran et celle de Gemalto par Thales, les Français prennent la deuxième place derrière les Américains (en valeur cumulée) dans les fusions et acquisitions annoncées en 2017 par l'industrie de l’aéronautique et de la défense, selon le cabinet PwC.

Les Français dans le top 5 des plus gros deals en défense et aéronautique en 2017
Les Français prennent la deuxième place derrière l’Amérique du Nord dans les fusions et acquisitions annoncées en 2017 par l'industrie de l’aéronautique et de la défense

Avec 72 milliards de dollars (59 milliards d'euros) d’opérations enregistrées, 2017 a été une année record pour les fusions et acquisitions dans l'industrie mondiale de l’aéronautique et de la défense, en progression de 79% selon un rapport du cabinet PwC publié le 5 avril. Le même nombre de transactions – 454 - a été signé qu’en 2016, mais 2017 a été l’année des méga-deals, avec neuf opérations dépassant le milliard de dollars, dont quatre les 5 milliards de dollars.

En tête, figure le rachat par United Technologies de Rockwell Collins pour 30 milliards de dollars. Seconde plus importante transaction de l’histoire du secteur, elle consacre la position dominante de l'Amérique du Nord où se concentre un tiers des deals.

13 milliards de dollars de transactions réalisées sous pavillon français

Mais, alors qu’elle était absente depuis 2011 du classement des plus importantes opérations, "la France revient en force et s’impose à la 3ème et la 4ème position du classement des cinq méga-deals de l’année", avec l'acquisition de Zodiac Aerospace par Safran pour 7,25 milliard d’euros en janvier 2017, puis l'annonce en décembre du rachat de Gemalto par Thales (qui a tout récemment lancé l’OPA pour la réaliser) pour 4,8 milliards d’euros. "Le montant cumulé des transactions réalisées sous pavillon français atteint les 13 milliards de dollars" (10,6 milliards d'euros), souligne cette étude.

Ces méga-deals illustrent bien les mutations actuelles du secteur. L’aéronautique civile draine toujours la majorité des transactions (en valeur), ses acteurs misant sur la recherche d’une masse critique plus importante et la préservation de leurs marges. "Dans un marché en forte croissance, ces acquisitions permettent de rationaliser les outils industriels par le partage de bonnes pratiques, de rechercher des complémentarités contre-cycliques (ex : aftermarket), ou de développer des solutions innovantes par l’intégration de sous-systèmes", estime Benoît Romac, l’associé responsable du secteur Aéronautique, Défense & Sécurité chez PwC.

Le grand retour des industriels de la défense

Les industriels de la défense, de leur côté, signent leur retour dans ces transactions, "notamment en raison de tensions géopolitiques plus prégnantes et de la nécessité pour tous les acteurs, civils et militaires, d’accélérer leur transformation digitale et technologique, explique Nicolas Veillepeau, associé en charge des transactions du secteur A&D. Ces tendances se traduisent par des acquisitions dans les domaines de l'intelligence artificielle, de la robotique ou de la cybersécurité." Une tendance de fond qui, à ses yeux, devrait se poursuivra en 2018.

 

Les 5 méga-deals en 2017 dans l’aéronautique et la défense

Source: PwC, Thomson Reuters and other publicly available sources
¹ In Million USD

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle