Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les Français achètent toujours plus de voitures neuves mais de moins en moins de diesel

Léna Corot

Publié le

La tendance se confirme. Sur les neuf premiers mois de l'année 2017 la part de véhicules neufs au diesel est de 47,76%, contre 52,54% sur la même période en 2016. Ce déclin progressif du carburant préféré des Français se ressent plus globalement au niveau européen.

Les Français achètent toujours plus de voitures neuves mais de moins en moins de diesel
Les ventes de véhicules essence en Europe arrivent en tête avec 48,5% de part de marché, contre 46,3% pour les véhicules au diesel.
© wikimedia - c.c

L'embellie se poursuit pour le marché automobile français. Le mois de septembre connait une nouvelle hausse des immatriculations en France. Avec 170 652 véhicules neufs vendus, le marché automobile français progresse de 1,09% par rapport au même mois de 2016, selon les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Les acheteurs continuent de se détourner du diesel. Scandale des moteurs truqués, prise en compte des enjeux environnementaux, fin des avantages fiscaux,… tous ces facteurs contribuent au déclin progressif du carburant préféré des Français. Sur les neuf premiers mois de l'année, la part des véhicules neufs au diesel est passée à 47,76%, contre 52,54% sur la même période en 2016. A l'inverse la part des véhicules essence augmente de 43,59% à 47,30% comme celle des voitures hybride (2,73 à 3,68%) et des véhicules électriques (1,07 à 1,20%).

Au niveau européen, l'essence est passée devant le diesel

Ce déclin progressif s'est amorcé en 2012. Mais, c'est en janvier 2017 que pour la première fois, la part des véhicules neufs au diesel est passée sous la barre symbolique des 50%. Une première en France depuis 2000.

Retrouvez notre dossier : L'année 2017 sonnera-t-elle l'hallali pour le diesel en France ?

Ce désamour du diesel se retrouve plus largement au niveau européen. Fin septembre, l'association des constructeurs européens d'automobile (ACEA) annonce une baisse des ventes de véhicules diesel en Europe. Depuis le début de l'année les ventes de véhicules diesel représentent 46,3% des nouvelles immatriculations, contre 50,2% des ventes sur la même période en 2016. Surtout, pour la première fois depuis 2009, les ventes de véhicules essence en Europe arrivent en tête avec 48,5% de part de marché. Les véhicules électriques, quant à eux, représentent 1,3% des nouvelles immatriculations et les véhicules hybrides 2,6%.

Dans l'Hexagone, les constructeurs français séduisent

Sans surprise, ce sont les constructeurs français qui séduisent le plus les acheteurs français. Volkswagen est le seul constructeur étranger à se frayer une place à la dixième place du classement des véhicules les plus vendus en France depuis le début de l'année avec la Polo. Occupant les neuf premières places on a les Renault Clio IV, Peugeot 208, Peugeot 3008 II, Peugeot 2008, Peugeot 308 II, CitroënC3 III, Renault Captur, Dacia Sandero et Renault Mégane IV.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/10/2017 - 19h19 -

Il y a 8 ou 10 ans, les autorités, en particulier celles en charge de l'environnement, n'avaient pour crédo que le diesel avec FAP: moins d'émission de CO2. Bon nombre d'automobilistes se sont donc jetés dessus. Aujourd'hui coup de barre à fond de l'autre côté: le diesel, ça émet des particules fines très nocives, baaah pas bien!! (probablement vrai). Alors on se tourne vers l'essence. Et dans 8 ou 10 ans, on nous dira que l'essence c'est baaah pas bien... Trop de CO2 et de gaz à effet de serre (probablement vrai). Surtout, le business semble guider ces "postures" étatiques : on nous incite à changer notre voiture régulièrement en créant l'obsolescence par les contraintes qu'on va nous imposer. Changer souvent sa voiture n'est pas un gain environnemental. L'énergie économisée par la nouvelle voiture ne compensera jamais celle consommée pour recycler la vieille et produire la nouvelle, même si elle est électrique, sauf si on la garde (très) longtemps...
Répondre au commentaire
Nom profil

02/11/2017 - 23h42 -

Je vote pour vous tout de suite. Les français sont baladés entre le diesel et l'essence comme ils le sont entre la gauche et la droite.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle