Les fournisseurs d'accès internet (FAI) français menacent de "couper l'ensemble des services hébergés »

Partager

Les fournisseurs d'accès internet réagissent à la Loi pour l'Economie Numérique adoptée en deuxième lecture à l'Assemblée nationale. Ses dispositions ? Le filtrage de l'accès par les fournisseurs d'accès, la surveillance générale des contenus web (chats, forums, pages personnelles, etc.). Des dispositions techniquement irréalisables : "Si la prochaine lecture ne corrige pas les dispositions introduites par des amendements à l'Assemblée sur le filtrage de l'accès internet, sur la surveillance à priori des contenus sur le web, et sur les courriers électroniques, nous n'aurons pas d'autre choix que de cesser de permettre l'accès à ces contenus", a indiqué au cours d'une conférence de presse Marie-Christine Levet, présidente de l'AFA (Association des Fournisseurs d'Accès) et présidente de Club Internet.
Cette loi, qui vient d'être adoptée en deuxième lecture par l'Assemblée nationale, doit être examinée en deuxième lecture par le Sénat le mois prochain.
"Cédant aux sirènes des majors du disque qui souhaitent éradiquer le piratage de la musique sur internet, le gouvernement et l'Assemblée nationale ont confirmé leur choix d'instituer le filtrage d'internet dans notre pays", a regretté le Pdg de Wanadoo France Jean-Claude Demas.
Pour lui, comme pour les dix autres grands fournisseurs d'accès participant à cette conférence, "cette mesure, qui restait jusqu'à présent le privilège d'Etats peu démocratiques comme la Birmanie, la Chine ou l'Iran, est inefficace et entraînera des coûts exorbitants" !

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS