Les fonds d’investissement apprivoisent le mastodonte qu’est devenu Bpifrance  

Devant l’inquiétude des fonds d’investissements, Bpifrance a accepté de signer une charte de bonnes pratiques. La banque publique y rappelle sa doctrine d’investissement et rassure les fonds privés sur ses intentions.

Partager
Les fonds d’investissement apprivoisent le mastodonte qu’est devenu Bpifrance  

L’omniprésence de Bpifrance inquiète les fonds d’investissement. A tel point que l’Association française des investisseurs pour la croissance (Afic) a dû provoquer la mise en place d’une charte de bonnes pratiques entre l’acteur public et les fonds privés.

"Bpifrance regroupe plusieurs acteurs que nous connaissions déjà, remarque Louis Godron, le président de l’Afic, en citant les anciens Oséo, CDC Entreprises et FSI. Mais rassemblés, ils constituent un acteur de premier plan."

Un acteur qui prend de plus en plus de place dans le capital investissement, soit parce qu’il finance des fonds privés, soit parce qu’il intervient directement au capital des PME et ETI. Ce qui suscite la crainte d’une concurrence déloyale de la part d’un acteur public aux poches profondes, dans une période où les fonds privés de capital développement peinent à attirer les investisseurs.

Plusieurs engagements de Bpifrance

La charte, signée le 26 novembre en présence de Fleur Pellerin, la ministre des PME, de l’innovation et de l’économie numérique, liste plusieurs engagements pour la banque publique. A commencer par l’obligation pour l’acteur public de jouer un rôle de stimulant du marché du capital investissement.

Bpifrance s’engage ainsi à rechercher des co-investisseurs privés pour ses opérations et à intervenir dans les mêmes conditions juridiques et financières. Dans le cadre des appels d’offres structurés, la banque publique s’engage par ailleurs à ne pas surenchérir par rapport aux fonds privés. Autant de principe que la Banque publique a inscrit dans sa doctrine d’investissement présentée, en début d’année devant le parlement.

Autant de principes que la banque publique avait déjà énoncés dans sa doctrine d’investissement présentée, en début d’année, devant le parlement. Mais qu’elle a rappelé devant l’Afic pour rassurer les investisseurs privés…

"Nous intervenons en investisseur avisé, rappelle Nicolas Dufourcq, le directeur général de Bpifrance. D’autant que l’œil bruxellois nous observe attentivement." La direction de la concurrence de la Commission européenne a en effet déjà été saisie au sujet des interventions des entités de Bpifrance.

Comme dans le cas de Trèves, l’équipementier automobile. Une enquête sur l’intervention du FMEA (Fonds de modernisation des équipementiers automobiles) pour restructurer l’entreprise avait été lancée pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une aide d’Etat. La Commission européenne avait finalement donné raison à Bpifrance.

"Il s’agit souvent de clarifier les malentendus", reprend Nicolas Dufourcq. La charte de bonnes pratiques devrait jouer ce rôle auprès des fonds d’investissement privés.

Arnaud Dumas

0 Commentaire

Les fonds d’investissement apprivoisent le mastodonte qu’est devenu Bpifrance  

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS