Les Fonderies Collignon à Deville reprises et réduites à 45 salariés

Après avoir étudié les dossiers de trois candidats repreneurs, le tribunal de commerce de Sedan (Ardennes) a accepté la reprise des Fonderies Collignon, implantées à Deville, par deux industriels, Guy Tutiaux et Jean-Pierre Mallet. Ils deviendront donc partenaires et actionnaires dans cette société. Mais cette mesure n'empêchera pas la suppression de trente-et-un nouveaux emplois.

Partager
Les Fonderies Collignon à Deville reprises et réduites à 45 salariés

Placées en redressement judiciaire depuis le 12 nombre 2015 après avoir fait au préalable l'objet d'une mesure de sauvegarde dès février 2013, les Fonderies Collignon implantées à Deville (Ardennes) ont été reprises le 21 juillet par deux nouveaux actionnaires : Guy Tutiaux, PDG de la la SAS FFF (Fabrication Feronnerie Fixations) basée à Bogny-sur-Meuse (Ardennes) et Jean-Pierre Mallet, gérant de la Sarl Mafome à Saint-Etienne, un fonds de placement regroupant plusieurs usineurs.

Spécialisées dans la fabrication de pièces de liaison en acier et en fonte à destination du BTP, de l'automobile, du machinisme agricole et du poids lourds, les Fonderies Collignon devraient connaître quelques modifications structurelles suite à ce changement à la tête de l'entreprise. Répartie jusqu'alors sur deux sites industriels, l'unité n'en aura plus qu'un suite à l'arrêt de l'activité fonte GS, fortement déficitaire et donc de l'usine Saint-Eloi.

Pour redynamiser cette unité qui réalisait un chiffre d'affaire de 8 millions d'euros mais avait besoin de renouveau, les deux repreneurs pourraient immédiatement investir plus de 600 000 euros dans l'appareil de production. La société nouvelle Collignon, nouvelle appellation de l'entreprise, devrait toujours être placée sous la conduite de Vincent Collignon. Elle pourrait ajouter à son activité d'origine d'autres savoir-faire comme l'usinage et la mécano-soudure.

Mais si cette institution ardennaise, fondée en 1898, a pu être pérennisée après avoir connu pas mal d'avatars depuis 2009, la PME n'a pu éviter une cinquième mesure drastique. A savoir un plan de sauvegarde de l'emploi qui aboutira à trente-et-un licenciements pour motif économique.

En l'espace de huit ans, la fonderie de la Vallée de la Meuse est ainsi passée de 259 salariés à seulement 48 emplois tout en accumulant un passif de 3,4 millions d'euros. Une sacrée saignée.

Pascal Remy

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS