Les fonctionnaires, injustes victimes expiatoires d’un secteur privé en proie à la violence

Deux événements récents intervenus en entreprise ont fait des victimes à l’inspection du travail et dans les forces de police. Les fonctionnaires qui font leur travail n’ont pas à subir la délinquance patronale et syndicale d’extrémistes qui perdent leurs nerfs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

 Les fonctionnaires, injustes victimes expiatoires d’un secteur privé en proie à la violence

Mercredi 6 mars 2013. Deux membres de l’inspection du travail sont insultés et molestés sur un chantier de construction à Louviers, dans l’Eure. L’une des contrôleuses, venue pour examiner les conditions de sécurité et d’emploi des salariés reçoit même "des coups de poing de la part de l’employeur et de son collaborateur", selon un communiqué du ministère du travail.

Jeudi 7 mars 2013. Les CRS présents sur le site du siège de Goodyear à Rueil Malmaison écopent de la rage des salariés venus manifester à l’occasion d’un comité d’entreprise sur la fermeture de leur site d’Amiens-Nord. Il y a 19 blessés parmi les forces de l’ordre selon des sources policières, et 5 manifestants hospitalisés selon les syndicats. Les images sont violentes, les manifestants lancent des pneus en feux et divers projectiles, les CRS répliquent avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau.

Inspection du travail ou police, ces deux corps sont victimes de la délinquance patronale et syndicale qui sévit dans un secteur privé en proie à une crise qui n’en finit pas de mettre les nerfs de tous à vif. Mais la crise n’excuse pas tout ! Les fonctionnaires n’ont pas à expier les débordements d’extrémistes alors qu’ils tentent de maintenir une certaine régulation sociale.

Anne-Sophie Bellaiche

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS