Les finances d'EDF limiteraient son expansion internationale

PARIS (Reuters) - La situation financière d'EDF limite les capacités de développement de l'électricien public français à l'étranger comme en atteste le projet Hinkley Point, estime la Cour des comptes dans un rapport publié jeudi.
Partager
Les finances d'EDF limiteraient son expansion internationale

La diffusion de ce rapport sur la stratégie internationale d'EDF de 2009 à 2014 intervient quelques jours après la démission du directeur financier du groupe, Thomas Piquemal, en désaccord avec le PDG Jean-Bernard Lévy sur le projet de construire deux réacteurs nucléaires de type EPR à Hinkley Point, en Grande-Bretagne.

Les conclusions de la juridiction financière ne concernent pas toutefois les derniers accords conclus sur ce projet, selon lesquels EDF en détiendra 66,5%, le solde revenant au chinois CGN, mais sur un précédent montage qui prévoyait que le groupe français plafonne sa participation à 50% et ne consolide pas son investissement.

"L'endettement d'EDF, conjugué à la persistance depuis 2010 d'un flux de trésorerie disponible négatif, limite (...) fortement les capacités de développement du groupe à l'étranger, à plus forte raison dans un contexte de besoin d'investissements massifs dans le parc français", souligne la Cour des comptes.

"Bien que, au stade actuel, il ne s'agisse toujours que d'un projet non encore complètement finalisé, le montage envisagé [pour Hinkley Point] illustre le poids - et la difficulté de le surmonter - de la contrainte financière à laquelle le groupe se trouve confronté (...)", ajoute-t-elle.

La Cour des comptes souligne que les retards de mise en service des autres EPR en cours de construction dans le monde, notamment à Flamanville (Manche) et en Finlande, peuvent "évidemment susciter des interrogations quant à la capacité du projet Hinkley Point à tenir les délais initialement impartis".

"Or, si le coût du chantier dépassait le montant prévu, le surcoût serait à la charge d'EDF et de ses partenaires minoritaires, alors que (...) EDF verrait ses profits plafonnés, au bénéfice des consommateurs britanniques, en cas de surperformance."

La juridiction juge nécessaire de mieux prendre en compte, dans la politique de distribution de dividendes d'EDF, "la situation financière et les performances opérationnelles et financières effectives du groupe, en France comme à l'étranger".

Elle recommande de mettre en place un suivi de la rentabilité des investissements, participations et acquisitions réalisés par EDF à l'étranger; de renforcer la lisibilité de sa stratégie internationale et son pilotage; et d'adopter une présentation des comptes du groupe "qui donne à l'actionnaire une meilleure vision des activités internationales".

"La préférence donnée par EDF (...) à l'Europe et, en son sein, au Royaume-Uni, à l'Italie et à la Pologne, devrait être mieux justifiée alors que les perspectives, plutôt sombres, des marchés énergétiques européens contrastent avec les taux de croissance de certains marchés asiatiques ou latino-américains plus ouverts que le marché chinois", estime la Cour.

"De façon générale, un meilleur ciblage des activités, zone par zone, paraît s'imposer, en retenant des priorités adaptées aux contraintes financières du groupe et en se gardant des risques de dispersion et d’opportunisme dans le choix des investissements."

Dans sa réponse à la Cour des comptes, Jean-Bernard Lévy a estimé que le rapport mettait en évidence "le jeu de contraintes auxquelles l'entreprise est confrontée" et donnait "la mesure du chemin à parcourir pour renforcer sa dimension internationale", ajoutant qu'EDF s'attacherait à mettre en oeuvre les recommandations formulées.

(Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS