Les filiales américaines du français Atari font sécession

Inquiétées par les difficultés financières de leur maison mère française, les filiales Atari Inc., Atari Interactive Inc., Humongous Inc. et California US Holdings ont demandé à être placées sous le régime américain de la faillite.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les filiales américaines du français Atari font sécession

Les obstacles s'accumulent pour Atari, le légendaire éditeur de jeux vidéo né américain puis devenu français en 2008. Après avoir annoncé un avertissement sur résultats fin 2012 et subi une perte opérationnelle courante de 4,4 millions d'euros, le groupe doit aujourd'hui faire face à une fronde outre-Atlantique.

Comme le rapporte l'AFP le 21 janvier, Atari Inc., Atari Interactive Inc., Humongous Inc. et California US Holdings, filiales américaines d'Atari, ont annoncé avoir déposé le bilan et demandé à bénéficier de la protection ouverte par le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, selon un communiqué commun. Elles espèrent un financement de 5,25 millions de dollars de la part d'un fonds d'investissement pour s'émanciper.

"Par cette initiative, les opérations américaines d'Atari cherchent à s'émanciper du fardeau financier structurel de leur holding française de contrôle, Atari SA (anciennement Infogrames SA) et à se procurer des fonds de manière indépendante pour leur croissance future, essentiellement dans le domaine des jeux numériques mobiles", écrivent les filiales dans leur texte, rapporte l'AFP.

Une réaction aux grandes difficultés financières rencontrées par la maison mère Atari SA basée à Lyon, qui évoquait fin décembre un "environnement de marché difficile pour les jeux en ligne et mobiles", d'où "une tension significative sur la trésorerie de la société et de ses filiales à court terme".

Dans leur communiqué commun, les filiales américaines d'Atari assurent qu'elles ont été des "moteurs de croissance" pour les activités du groupe. En 1972, la filiale new-yorkaise Atari Inc. développait "Pong", jeu vidéo inspiré du tennis de table et premier à connaître un véritable succès populaire.

La réussite d'antan des jeux signés Atari ne se vérifie plus de nos jours. Le Français est largement concurrencé - et malmené sur ses parts de marché - par les géants du secteur comme le n°1 Activision Blizzard (ATVI) ou Electronic Arts.

Elodie Vallerey

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS