Les Ferrari des champs

,

Publié le

Tribune Dans sa nouvelle tribune pour L'Usine Nouvelle, le président de la CFE-CGC Métallurgie Gabriel Artero donne sa vision d'une industrie française capable d'innovations, de bijoux d’inventivité et de technologie. Selon lui, de ce qui peut apparaître superflu aux applications les plus structurantes, cette montée en gamme numérique devient indispensable à notre monde qui bouge.

Les Ferrari des champs © D.R.

Il y a plus de cinquante ans, je m'émerveillais d'un tracteur en bois, vermillon, que mes parents m'avaient offert pour Noël. Longtemps je pus jouer avec, tout en rêvant qu'un jour...

Alors, quand enfin me fut donnée l'occasion de monter à bord du plus gros, du plus puissant, 400 chevaux tout de même, des étoiles plein les yeux, le rêve enfin se réalisa. 

Peut-être cela ne vous dira rien mais pour un Beauvésien, dans l’Oise, impossible d'ignorer AGCO. Ce groupe, fabricant de la marque aux trois triangles, pionnière dans la conception, la production et la distribution mondiale de tracteurs est le premier employeur privé de Picardie : 2 200 salariés et de nombreux recrutements réalisés au cours de l'année 2013.

C'est en 1960 qu'AGCO ouvrait une usine Massey Ferguson à Beauvais. Incontestable fleuron industriel, ce site est le plus important d'Europe pour la production de matériel agricole. Près de 2/3 de sa production annuelle est exportée dans 140 pays du globe.

S'il est des belles mécaniques qui courent les circuits automobiles, ceux-là sont d’une toute autre dimension. Ils labourent, tracent les sillons, sèment, récoltent, des terres de l’Afrique à l'Alaska. Dotés de systèmes bien plus performants que n'importe quelle berline sportive haut de gamme, ils ont la capacité de rendre la production alimentaire plus aisée, plus économe en ressources, plus rentable pour les exploitants. Pour ces derniers, l'assistance et l'efficacité deviennent nécessité. Enfouis sous les capots, leurs systèmes embarqués made in France, au-delà de l’imaginaire du commun des consommateurs que nous sommes, font merveille. Lorsque l’on a la chance de découvrir de près cette haute technologie, on ne peut qu'admirer ces mastodontes des champs.

Oui, ceux qui les utilisent sont devenus des gestionnaires de systèmes numériques complexes. Du guidage automatique à la précision centimétrique, aux écrans du terminal de contrôle par satellite, en passant par les systèmes de surveillance en temps réel sophistiqués qui lui fournissent une multitude d'informations, l’agriculteur du 21e siècle gère du haut de sa cabine, au gré de ses joysticks.

De la reconnaissance automatique des parcelles, de l'optimisation du labour en fonction de la forme du champ, du maintien du cap, de l'envoi de données télémétriques, en passant par  le dosage de la semence ou de l'épandage en fonction de la nature du sol, de l'optimisation de sa consommation de carburant, l'agriculteur peut faire tout cela. Et plus encore, au son  du dernier Stromae ou des Quatre saisons de Vivaldi, si le cœur lui en dit. Pour certains même, une technologie spécifique de battage hybride fournit des rendements élevés avec un bon débit et un grain de très grande qualité.

Qu'on se le dise, l’industrie française est capable de ces innovations, de ces bijoux d’inventivité et de technologie. De ce qui peut apparaître superflu, aux applications les plus structurantes, cette montée en gamme numérique devient indispensable à notre monde qui bouge. Cette course à la High-Tech se gagne déjà aujourd’hui. Les records de vente 2012 et 2013 prouvent que ce "fabriqué en France" là a de l'avenir.

Alors, si au long de vos balades champêtres, vous croisez un de ces tracteurs au rouge si caractéristique, je suis certain que vous ne les regarderez plus tout à fait de la même manière. Vous saurez désormais que la "french-touch is inside".

Gabriel Artero, président de la CFE-CGC Métallurgie
Twitter: @gabfd
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte