Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Les femmes entrepreneuses

, , , ,

Publié le

Qu’elles aient récemment fondé une start-up ou déjà démontré leur valeur ajoutée, ces femmes sont déterminées. Parmi celles que nous mettons en avant cette année, la plupart travaillent dans le secteur du conseil. Preuve que le dynamisme entrepreneurial peut se conjuguer avec une expertise pointue.

Bâtisseuse à grande vitesse

Valérie Feray, 48 ans : Présidente du cabinet Ipsilon

« Mon idée n’a jamais été de rester une petite entité », lance la dirigeante d’Ipsilon. Valérie Feray, qui a créé sa société de conseil en propriété industrielle avec son associée, Laurence Lenne, en 2001, ne cache pas ses ambitions. Pour continuer d’exister dans dix ans, son cabinet doit atteindre une taille critique au niveau européen. Histoire d’être au niveau des grands concurrents allemands ou néerlandais. Au début d’Ipsilon, elle se focalise sur la croissance organique. Cette centralienne active le réseau qu’elle a constitué en travaillant chez Alcatel, à la direction de la propriété industrielle où elle était chargée des brevets, et multiplie les clients grands comptes. Mais elle veut aller plus vite. « Je n’aime pas me retrouver dans une situation établie », confie-t-elle. Alors elle achète. D’abord un cabinet spécialisé dans les marques et modèles, pour se diversifier. Un an plus tard, en 2009, elle récidive et reprend un cabinet de 40 personnes, le double de la taille du sien, dont le chiffre d’affaires décline. Elle y croit, se porte caution avec son mari, qui dirige un vignoble dans le Val de Loire, et redresse la barre en seize mois. Aujourd’hui, après avoir créé une filiale aux États-Unis et au Luxembourg, elle projette de se développer en Allemagne. Toujours en restant indépendante. « Nous avons déjà été sollicités pour être rachetés, raconte-t-elle. Mais je ne le voulais pas. Je veux être à l’initiative. »

Remarque sexiste entendue « Il y a vingt ans, lors d’un entretien d’embauche dans un cabinet de propriété industrielle, le recruteur m’a dit : “J’aime bien travailler avec des femmes, elles ne sont pas ambitieuses.” »


Le vert pour moteur

Emmanuelle Champaud, 53 ans : Fondatrice de Totem Mobi

En 2013, lorsqu’elle s’est lancée sur le marché de la mobilité partagée, personne n’a déroulé le tapis rouge à Emmanuelle Champaud. « J’ai démarché sept banques, alors que j’avais des clients intéressés. » Aujourd’hui, sa société, Totem Mobi, présente à Marseille, Marignane et Aubagne, propose une flotte de 70 Twizy électriques en libre-service, à un tarif de location attractif (1 euro le quart d’heure) grâce à la publicité. Rien ne prédestinait pourtant Emmanuelle Champaud à évoluer dans le secteur du transport. Elle a passé plus de vingt-cinq ans dans le milieu du marketing, notamment dans des postes de direction chez Havas, qui a racheté une entreprise qu’elle avait précédemment créée. Suite à son licenciement, elle rejoint une start-up dédiée aux véhicules électriques, puis replonge dans le bain de l’entrepreneuriat. « Lancer ma société, ce n’était pas du tout ma vocation, explique-t-elle. J’ai dû créer mon activité, faute de pouvoir être réembauchée. » Elle a réalisé deux levées de fonds, en 2014 et 2015, auprès de femmes business angels. C’est à Londres qu’elle découvre le sponsoring des vélos par la publicité. Il lui vient alors l’idée de rapprocher cette initiative de son souhait d’agir pour l’environnement. « Dans l’univers hyper-consumériste de la publicité, j’avais le sentiment que le monde ne tournait pas très rond. Il fallait proposer des solutions séduisantes, le propre du marketing. » Totem Mobi aspire à se développer sur la totalité de l’agglomération Aix-Marseille d’ici à 2019.

Remarque sexiste entendue « « U n élu m’a dit : “Vous êtes une femme, donc vous aurez les moyens de convaincre !” Cela nous a donnés, à mon associé Cyrille Estrade et à moi, une force incroyable. » »
 

Coach thérapeutique

Emmanuelle Voisin, 60 ans : PDG de Voisin Consulting Life Sciences

Elle a su déceler très tôt le potentiel des biotechs, ces start-up émergentes dans les années 1990, dont les biomédicaments révolutionnent aujourd’hui le secteur de la pharmacie. Docteur en pharmacologie passée par le prestigieux National Institute of Mental Health aux États-Unis et le laboratoire Servier, Emmanuelle Voisin a travaillé chez Quintiles, le leader mondial de la recherche clinique au service des big pharma, qu’elle dirigeait pour la France et l’Espagne. Mais pour répondre aux projets des petites biotechs, « il fallait un modèle différent, ce qui m’a poussée à créer mon entreprise dès 1997 ». Dès le début, son cabinet de conseil spécialisé dans le développement de technologies médicales innovantes (traitement contre les maladies rares, dont l’un a apporté la rémission aux enfants atteints de leucémies, thérapies cellulaires et géniques…) attire une clientèle internationale. Car le profil d’Emmanuelle Voisin est atypique. Elle a été l’une des rares étrangères à exercer dans l’évaluation des médicaments auprès de la redoutable agence sanitaire américaine, la FDA. Elle possède ainsi une expertise unique pour aider la réglementation à s’adapter au développement des médicaments répondant à de véritables besoins médicaux. Son entreprise réalise 16,8 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 200 clients et 120 salariés répartis dans huit bureaux entre l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie du Sud-Est.

Remarque sexiste entendue « « Aucune. J’ai toujours été protégée contre le sexisme, car supervisée par des femmes qui étaient tellement brillantes qu’elles ne s’occupaient pas de ce genre de choses. » »

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle