Les fabricants de médicaments génériques disent oui au plan de Marisol Touraine

La ministre de la Santé Marisol Touraine a présenté mardi 24 mars aux professionnels de santé un plan pour promouvoir les médicaments génériques. Les laboratoires fabriquant ces traitements se félicitent d’avoir été enfin entendus.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les fabricants de médicaments génériques disent oui au plan de Marisol Touraine

On ne peut pas contenter tout le monde. Les syndicats de médecins avaient promis de bouder la charte d'adhésion au plan de promotion des médicaments génériques que le gouvernement présentait ce mardi 24 mars, "cadet de leurs soucis" par rapport au projet de loi Santé. Mais les fabricants de ces copies à petits prix des médicaments ayant perdu leur brevet, eux, se félicitent.

Enfin, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, s’intéresse à leurs produits. Elle leur avait imposé des baisses de prix de 220 millions d’euros l’an dernier et de 150 millions cette année via le budget de la Sécurité Sociale (PLFSS), des montants non négligeables pour un secteur au chiffre d'affaires de 3,3 milliards d’euros en France.

La France en retard sur les voisins européens

L’objectif de Marisol Touraine est encore de faire réaliser 350 millions d'euros d'économies en trois ans à l’Assurance-Maladie, mais cette fois-ci en misant justement sur les génériques. Car la France est très en retard. Les génériques n’y ont que 32% de parts du marché des médicaments remboursables, contre plus de 70% chez les voisins anglais ou allemand, et près de 50% en Europe. La faible croissance (2%) en volume due à l'arrivée de nouveaux médicaments au répertoire (la liste sur laquelle figurent les traitements pouvant être substitués par des génériques) n'a pas suffi : le marché a chuté de 4% en valeur suite à la baisse des prix imposée.

La raison ? Un problème de prescription par les professionnels de santé, pour certains encore réfractaires à ces copies pourtant inspectées par les autorités sanitaires et fabriquées en Europe. De leur côté, les grands laboratoires promeuvent avec force leurs nouvelles molécules brevetées, plus ou moins innovantes, et vendues à des prix bien plus élevés.

Faire passer la part de marché des génériques à 38% d’ici 2018

Marisol Touraine espère avec sa charte convaincre ces professionnels de santé de faire progresser de cinq points la part de prescriptions au sein du répertoire, qui n’est encore que de 42%. Ce qui devrait faire passer la part de marché des génériques à 38% en valeur d’ici à 2018, selon les calculs du Gemme (le syndicat des génériqueurs). "Nous aurions voulu un plan encore plus ambitieux, car il ne permettra pas de rattraper le retard sur les autres pays européens, confie une porte-parole du syndicat. Mais ce qui est très positif, c’est que ce plan découle d’une analyse des blocages sur les génériques réalisée l’an dernier par l’Inspection générale des affaires sociales, qui avait auditionné l’ensemble des acteurs."

Pour "lever les derniers freins à l'usage des médicaments génériques pour toutes les situations où cet usage est possible", le plan du gouvernement prévoit notamment d'augmenter les rémunérations supplémentaires accordées aux médecins et pharmaciens pour les inciter à prescrire et délivrer ces produits plutôt que les originaux. Il s’accompagnera également d'une large campagne de communication, qu’appelle de ses vœux le Gemme depuis de nombreuses années.

Gaëlle Fleitour

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS