Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Les fabricants de foie gras réduisent la voilure

, , ,

Publié le

Malgré une consommation française de foie gras en nette progression en 2012, la filière a préféré diminuer la production de 2 %, préférant éviter des surproductions, compte-tenu d’un tassement des ventes à l’export notamment.

Les fabricants de foie gras réduisent la voilure © Labeyrie

Prudence chez les fabricants de foie gras. Si la consommation française s’est très bien comportée en 2012 (+12 % en valeur et +5,9 % en volume par rapport à 2011, à 8 502 tonnes), la production a, elle, enregistré un recul de 2 % par rapport à 2011, à 19 600 tonnes. "Compte-tenu du contexte morose en Europe, nous avons préféré recommander aux producteurs une légère diminution des mises en place dans les élevages", a expliqué le 27 mars Alain Labarthe, le président de la fédération européenne Euro Foie gras.

Une recommandation qui restera la même pour 2013. "La consommation se porte bien en France en magasins, mais elle souffre en restauration. Nous préférons être trop prudents plutôt que de connaître des phénomènes de surproductions", a poursuivi Xavier Gaudio, le président du Comité interprofessionnel du foie gras (Cifog). Thierry Blandinières, le PDG de Delpeyrat (groupe Maïsadour) confirme également la tendance : "Pour éviter que les stocks ne grossissent, nous sommes obligés de réajuster l’offre à la demande pour éviter les stocks, après les belles années que la filière a connu".

Stabilisation des ventes à l’export

Il n’empêche. La filière affiche un beau bilan en 2012. "Le foie gras confirme son statut de locomotive des produits festifs. Avec 12 % de progression des ventes en valeur, le foie gras a fait mieux que les chocolats de fête, +10 %, le champagne, +7 % et le saumon fumé, +4 %", s’est réjouie Marie-Pierre Pé, la secrétaire générale du Cifog, citant les chiffres de KantarWorldpanel.

A l’export, les ventes de foie gras se sont par contre stabilisées. "La balance commerciale est restée excédentaire, à + 39 millions d’euros, malgré les 2 millions d’euros perdus par rapport à 2011, principalement à cause de l’Espagne", a souligné Marie-Pierre Pé. La filière a exporté 2 560 tonnes de foie transformées et 2 262 tonnes de foie gras cru, soit un total de 4 822 tonnes. En dix ans, les exportations de foie gras ont bondi de plus de 40 %, grâce au développement des ventes vers des pays comme la Russie ou le Japon. En foie gras cru, les ventes à l’international sont passées, entre 2002 et 2012, de 1 528 tonnes à 2 262 tonnes et, en foie gras transformé, de 1 929 tonnes à 2 560 tonnes.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle