Les exportations françaises s'essoufflent

Le déficit du commerce extérieur de l'Hexagone s'est creusé en mai 2010, alors que l’année semblait avoir plutôt bien commencé. Ce mois-là, le manque à gagner a été de 5,5 milliards d’euros. Principaux coupables : l’aéronautique et l’industrie spatiale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les exportations françaises s'essoufflent
Le ministère des Finances, à Paris.

Ce sont de très mauvais chiffres qu’a divulgués le ministère des Finances, concernant cette fois-ci le commerce extérieur. Ils se rapportent au mois de mai 2010. Par rapport à avril, le déficit commercial s’est fortement creusé : moins 5,5 milliards d’euros, contre 4,2 milliards. La faute en revient aux exportations, qui ont été de 29,886 milliards d’euros, alors qu’en avril elles avaient atteint 31,532 milliards.

Dans un document intitulé «Cadrage et tendances», le ministère attribue ce ramollissement des ventes à l’étranger au «faible niveau des livraisons d’Airbus et de satellites». Autre coupable montré du doigt: l’absence d’expédition d’A380 en Allemagne.

Les importations ont accusé, quant à elles, un léger fléchissement: 35,386 milliards d’euros en avril 2010, contre 35,790 milliards le mois précédent. Et encore ceci cache-t-il une réalité reflétant la mauvaise passe que traverse l’industrie: une hausse des hydrocarbures naturels compense en partie le recul des achats faits par les sites industriels. Le ministère ajoute que, de surcroît, «les acquisitions aéronautiques ont été moindres, de même que les approvisionnements en produits chimiques».

DEFICIT CUMULE DE MAI 2009 A MAI 2010 : 46 MILLIARDS D’EUROS

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le commerce extérieur est plus que jamais un talon d’Achille pour l’économie française. Pour les douze derniers mois (jusqu’à avril 2010), le déficit cumulé frôle les 46 milliards d’euros.

L’évolution récente du binôme exportations-importations est d’autant plus décevante que des progrès avaient été moissonnés au premier trimestre 2010. Les exportations avaient augmenté de 5,2 % (contre une perte de terrain de 1 % au dernier trimestre 2009). Le fléchissement des importations n’avait fait qu’améliorer la situation, puisque les achats à l’extérieur avaient avancé de 3,4 % au premier trimestre, contre une progression de 5,0 pendant les trois derniers mois de 2009.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS