Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les exportations aéronautiques et automobiles du Maroc en nette hausse sur 9 mois

, , , ,

Publié le

L’équilibre global du commerce extérieur marocain est resté globalement inchangé et extrêmement dégradé sur trois trimestres, mais les exportations aéronautiques et automobiles flambent… tout comme les importations de composants.

Les exportations aéronautiques et automobiles du Maroc en nette hausse sur 9 mois
Renault booste les exportations marocaines
© invest.gov.ma

Les exportations aéronautiques et automobiles du Maroc ont fortement progressé sur les neuf premiers mois de l’année.

 
Celles-ci ont bondi, respectivement, de 19,2% et 17,5%. En matière automobile, on relève notamment un dynamique boom de +58,3% pour les seules exportations de véhicules qui totalisent 8 milliards de dirhams (710 millions d'euros).
 
Ces chiffres ressortent des données préliminaires sur les échanges extérieurs du Maroc publiées par l’Office des changes, la semaine dernière (voir document complet à la fin de cet article).
 
C’est là une conséquence directe et visible de l’implantation au Maroc de grands industriels internationaux comme Safran dans l'aéronautique ou Renault dans l'automobile. Ainsi, la nouvelle plate-forme Renault de Tanger-Melloussa ouverte en février 2012 a exporté son 100 000ème véhicule début septembre.
 
Un bon point donc pour les "Métiers mondiaux du Maroc" poussés dans le cadre de la stratégie "Emergence industrielle" des pouvoirs publics depuis 2009.
 
A terme renault estime ainsi que sa plate-forme de Melloussa pourrait contribuer à 10% des exportations totales du Maroc.

Revers de la médaille, les importations de composants et machines s’inscrivent elles aussi fortement en hausse sur les trois premiers trimestres. par exemple +43% à 3 milliards de dirhams pour les moteurs à piston (Renault ne fabrique pas de moteurs au Maroc).
 
Dans leur ensemble, sur ces neuf premiers mois de l’année, les échanges extérieurs ont été marqués par une relative stabilité (tableau ci-contre).
 
Les hausses sus-citées sont en effet annulées par le net recul des exportations de phosphates qui ont plongé en valeur de 21,2 % à 29,4 milliards de dirhams (2.61 milliards d'euros) , sous un double effet dépressif volume et prix.
 
Au niveau global, on relève un très léger recul, tant des importations que des exportations en valeur. Le taux de couverture des importations par les ventes à l'étranger reste quasiment inchangé à 48,1%, un ratio toujours très dégradé.
 
Le déficit commercial global ressort donc sur 9 mois à 147,1 milliards de dirhams (13 milliards d'euros), un "trou" conséquent puisqu'il représente autour de 20% du PIB! Le signe d'un net manque de compétitivité extérieure de l'économie du Maroc
 
Mais, en matière de balance des paiements, il y a certaines bonnes nouvelles pour le royaume. Ainsi, les chiffres de l'Office des changes montrent que les investissements directs étrangers se sont bien tenus sur la période. 
 
Même si pour une bonne part ils sont liés à des investissements de portefeuille et non "greenfield", leur flux net progresse de 23% sur ces trois premiers trimestres à 22,3 milliards de dirhams soit 1,98 milliard d'euros.
 
Enfin, les revenus touristiques (+1,7% en net), tout comme ceux des transferts des MRE, les Marocains résidents de l'étranger (+0.9%) sont restés quasi stables sur la période. A un bon niveau.
 
Pierre-Olivier Rouaud

 

 

Bilan du commerce extérieur du maroc sur neuf mois 2013 (document Office des changes du Maroc)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle