Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Les experts de l'usine] Combat de coqs … ou quand la blanche colombe unira les oiseaux rouges et bleus de la France économique … ?!

,

Publié le

French tech ou French fab ? Changer de modèle pour passer à une économie 3.0 ou accélérer la transformation de l'existant ? Et si es deux modèles pouvaient co-exister et se renforcer. C'est ce que croît et promeut sur le terrain Hugues Meili, le Président du Directoire de Bretagne Développement Innovation

[Les experts de l'usine] Combat de coqs … ou quand la blanche colombe unira les oiseaux rouges et bleus de la France économique … ?!
La France connaîtra-t-elle une guerre des deux Coqs ? (ici la french fab)
© Pascal Guittet

Il se dessine un potentiel de saine convergence entre deux initiatives françaises lancées à tour de rôle par une Secrétaire d’Etat française au numérique, régulièrement reprise et entretenue par ses successeurs, et un Directeur Général de Banque publique d’investissement, tous deux mis en place par un dénommé François Hollande dès son accession à la présidence de la République en 2012 … !

Le présent a de l'avenir

Ces deux initiatives avaient pris pour emblème le coq, rouge pour la première qui voulait « crier haut et fort » la France innovante et entreprenante dans le monde, bleu pour la seconde plus apaisée, plus ancrée dans l’industrie et justement, les cols bleus dont il faut vraiment transformer les emplois pour les pérenniser. Mais voilà, l’une est arrivée avant l’autre … la French Tech mandatée pour faire cocorico et « rendre facile » la multiplication des fameuses « start-up », égéries d’une économie moderne de cols blancs qui redessineraient la France entrepreneuriale du futur un peu hors sol, économie du haut de bilan pouvant s’affranchir complètement du compte de résultats, copieusement arrosée de liquidités réputées abondantes et en mal d’investissements dans l’économie du bas de bilan notamment, prétendue plus ancrée dans le passé. 

Mais pour revenir du futur, il faut savoir honorer le passé et là, de brillantes équipes proches dans les territoires notamment, des entreprises de tout poil, petites, moyennes et plus grandes, industrielles souvent devant devenir de plus en plus « servicielles » par injection de logiciel dans le matériel, ont lâché un coq bleu, celui de la French Fab, un peu plus gras dans sa silhouette comme s’il était plus assagi par l’âge de notre industrie, à moins que les centaines de millions d’euros de capacité d’investissement de sa volière de Banque publique ne l’ait immédiatement engraissé … mais oui, car en plus de l’idée et de la mascotte, il y a les équipes pour aider les entreprises à se transformer et les moyens pour financer la mutation !

Réconciliation des coqs

Le Diable serait-il lâché ? Le gros bousculera t’il le petit ou la sagesse de l’un adoucira t’elle l’agressivité de l’autre ? Les cols bleus l’emporteraient-ils sur les cols blancs ? Ne sous-estimons surtout pas la force de cette tendance dont on entend les signaux faibles depuis plus d’une année, et dont il faudrait veiller à ce que qu’elle devienne blanche colombe plutôt que combat de coqs … ! Le monde académique pourrait d’ailleurs apporter cette paix espérée en arbitrant que puisqu’il s’agit pour beaucoup de Deep Tech, ses travaux de recherche pourraient nourrir plus vite une transformation équilibrée entre le « faire savoir » et le « savoir-faire » !

A Rennes au moins, nous avons su prendre les devants en menant dès à partir de la fin 2017, un projet de convergence de la Technopôle historique, Rennes Atalante qui avait vu naître et se développer tellement de jeunes entreprises innovantes depuis plus de 30 ans, pour beaucoup issues de l’industrie technologique régionale, dans les télécommunications notamment, et des nombreuses universités voisines, et la French Tech locale, tellement dynamique et visible depuis qu’elle avait été lancée 2 ans plus tôt … le tout en prenant pour fil conducteur cette idée très visionnaire initialement bien qu’ultérieurement décriée et finalement malheureusement oubliée, de Deep Tech Vallée … nous y sommes … vive le Poool !

Chasser en meute ? 

Plus à l’ouest à Brest, la French Tech avait été créée dans la Technopole … c’est vrai que depuis le bout de la France, on peut s’offrir le luxe de voir le bout du monde ! Reste à faire que la coopération entre les initiatives des deux Métropoles et celles de la Région se renforcent mutuellement car un territoire régional, c’est aussi des zones rurales dans lesquelles justement, sont nées et se sont développées depuis parfois très longtemps de belles entreprises industrielles qui le font rayonner, garantissent l‘emploi durable des cols bleus mais aussi des cols blancs, aux côtés des activités agricoles notamment, et assurent les équilibre sociaux-économiques tellement chers à notre Pays ! Alors chiche pour de nouvelles basse-cours bleu-blanc-rouge ?

 

Hugues Meili, 

Co-fondateur et Président-Directeur Général de Niji et Président du Directoire de Bretagne Développement Innovation

 

Les avis d'experts sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'usine nouvelle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle