Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les exigences des industriels vis-à-vis de l'Europe de la Défense

Hassan Meddah , ,

Publié le

Gouvernance et financement des grands programmes en coopération, règles d'exportation des armements, politique du juste retour industriel... Eric Trappier, président des industriels européens des secteurs aéronautique, spatial et militaire (ASD), estime qu'une clarification est nécessaire pour bâtir une Europe de la Défense compétitive et efficace.

Les exigences des industriels vis-à-vis de l'Europe de la Défense
Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et également président de l'ASD (association des industriels européens dans le domaine de l’aéronautique, de la défense et la sécurité); milite pour une DGA à l'échelle européenne.
© Dassault Aviation

Les entreprises citées

Fonds européen de la défense pour l'innovation porté à 1,5 milliard d'euros d'ici 2020, volonté d'une autonomie stratégique en matière d'armement, espoir de créer un Airbus du naval avec le rapprochement des industries navales franco-italienne après le fusion entre les fabricants français et allemands de blindés... Un vent nouveau souffle sur l'Europe de la Défense.

Evoquée depuis le début des années 50, serait-elle en passe de voir le jour? Aux université d'été de la Défense qui se sont tenues les 4 et 5 septembre à Toulon, les parlementaires français chargés des questions militaires soulignaient les frémissements dans ce domaine et militaient pour que la France joue un rôle moteur dans cette nouvelle construction.

une DGA à l'échelle européenne

Les industriels eux-mêmes, y regardent de plus près et appellent à une Europe de la Défense efficace et performante, capable de préparer son futur. Conscients des déficiences du système actue, ils formulent plusieurs exigences quant à la conduite des grands programmes d'armement en coopération par la voix d'Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation mais également président de l'Association des industries européennes de l'aérospatiale et de la défense (ASD).

Celui-ci a clairement émis le besoin d'une nouvelle gouvernance à travers la création d'une DGA (direction générale de l'armement) à l'échelle européenne. "Il faut être sûr que l'on s'adresse à quelqu'un qui est dépositaire du besoin opérationnel des armées, dépositaire des budgets associés et qui va conduire les programmes de manière efficace. Cela existe déjà en France. Qui sera demain en Europe l'agence qui est capable efficacement de conduire un nouveau programme européen?".

Harmoniser les règles d'exportations d'armement

Mais les Etats européens suivront-ils toutes leurs recommandations? Comme l'abandon de la politique du retour géographique. Une pratique qui consiste à partager la charge de travail industrielle en fonction de la contribution financière des pays et non pas des compétences de leurs industriels. Certains y voient l'origine des déboires de l'A400M, l'avion de transport militaire d'Airbus.

Dernier point clé: le soutien sans faille aux exportations d'armes. Avec deux exigences: concevoir d'emblée des armements au-delà des seuls besoins domestiques européens et surtout harmoniser les règles d'exportations afin que celles des pays les plus restrictifs ne soient pas un handicap face à une concurrence mondialisée.   

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle