Les excréments humains sont une mine de métaux

Dans une étude récente, des chercheurs américains affirment que les fèces des humains ont  une telle teneur en or et autres métaux, que si ces derniers étaient contenus dans des roches, le gisement serait considéré comme rentable.

Partager
Les excréments humains sont une mine de métaux

Les chercheurs de l’USGS cherchaient à déterminer comment extraire les particules exogènes des matières fécales humaines, pour purifier cette matière utilisée notamment comme fertilisant. Quelque 7 millions de tonnes de biosolides sont ainsi traitées à partir des eaux usées aux Etats-Unis chaque année. La moitié environ est utilisée comme fertilisant dans les fermes et les forêts, tandis que l'autre moitié est incinérée ou envoyée en décharge. Mais ce qu’ils ont découvert, c’est une véritable mine, rapporte le site d'information scientifique Eurekalert.org.

L’étude présentée lors du congrès national de l’American Chemical Society relève la présence de particules microscopiques d’or, de plomb, de cuivre et d’autres métaux d’intérêt comme le palladium et le vanadium dans les biosolides éliminés par le corps. Ces particules sont issues de cosmétiques, produits de nettoyage et vêtements. "Il y a des métaux partout", confirme Kathleen Smith, qui a dirigé l'étude de l'USGS, "Dans les produits capillaires, détergents, et même des nanoparticules ajoutées dans les chaussettes pour prévenir la formation de mauvaises odeurs".

Une étude similaire publiée en janvier par Environmental Science and Technology estimait à 13 millions de dollars la valeur des métaux potentiellement recyclables annuellement à partir des fèces d’un million d’Américains.

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS