Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Les Etats-Unis vont exporter du gaz de schiste en France et c'est une petite révolution

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le , mis à jour le 09/05/2016 À 16H17

Après la Norvège et le Portugal, le premier cargo américain de gaz va quitter les côtes du pays cet été. Sa destination : la France... Comme nous l'écrivions déjà en janvier, les deux grands énergéticiens nationaux, EDF et Engie, ont signé une série de contrats avec le géant gazier Cheniere prévoyant la livraison de gaz de schiste dans l'Hexagone dès le mois de juin.


Extraction de gaz de schiste aux Etats-Unis - Crédits Travel Aficionado - Flickr - C.C.

Depuis quelques semaines, nous assistons à une révolution copernicienne du monde de l’énergie. En Louisiane, l’usine de liquéfaction de gaz Sabine Pass, opérée par Cheniere Energy, vient d’entrer en service. Elle reçoit 1,4 million de mètre cubes de gaz par jour. Ce méthane est refroidi pour être liquéfié puis chargé sur de vastes méthaniers. Dans les jours qui viennent, le premier de ces super tankers mettra les voiles en direction de l’Europe.

C’est la première exportation de gaz des Etats-Unis en 40 ans. Depuis le premier choc pétrolier, les exportations étaient interdites et, de plus, la production nationale était insuffisante pour répondre aux besoins du pays. Au début des années 2000, pour répondre à ses besoins, le pays avait même construit une dizaine de terminaux d’importation.

Puis en 2006, la révolution du gaz de schiste est survenue. Le pays de l’Oncle Sam est peu à peu devenu le premier producteur mondial de gaz devant la Russie, le Qatar, la Norvège, etc… Alors que les prix du gaz se sont effondrés dans le pays, l’administration a fini par autoriser les exportations dans des volumes limités.  

Reconversion des sites d’importation

Les énergéticiens américains ont dû revoir tous leurs plans. Ainsi, l’usine de liquéfaction de Sabine Pass a nécessité la reconversion du site d’importation de gaz initialement prévu sur ce site… une opération de près de 20 milliards de dollars ! Cheniere Energy construit actuellement un autre site d’exportation, Corpus Christi, au Texas, qui entrera en fonction en 2019.

Si l'énergéticien et ses concurrents dépensent sans compter, c’est pour pouvoir écouler leurs molécules de méthane vers l’Europe et l’Asie, où les prix sont deux à trois fois plus élevés. D’ailleurs, Engie et EDF ont tous les deux passé un contrat avec Cheniere pour recevoir respectivement jusqu’à 12 et 26 cargos par an. Le gaz de schiste américain va donc massivement circuler dans les réseaux de l’Europe de l’Ouest. Et ce dès le mois de juin.

Et maintenant le pétrole ?

Maintenant que le gaz américain s’exporte, se pose la question du pétrole dont les Etats-Unis sont également le premier producteur au monde. Les pétroliers américains ne sont toujours pas autorisés à exporter leur production malgré leur fort lobbying.

Mais leur travail commence à porter ses fruits puisqu’en 2015, l’administration a autorisé l’export limité de condensat, une forme de pétrole très léger. A terme, le brut pourrait prendre le même chemin, même si l’effondrement des cours mondiaux freine un peu les ambitions des majors américaines.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle