Les États-Unis et la Russie vont se réunir pour tenter de stabiliser le marché pétrolier

Donald Trump et Vladimir Poutine ont convenu le 30 mars d'une future rencontre entre les responsables américains et russes du secteur de l'énergie. Les deux chefs d'État souhaitent stabiliser les cours du pétrole alors que le prix du baril dégringole.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les États-Unis et la Russie vont se réunir pour tenter de stabiliser le marché pétrolier
Le chef d'État russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump se sont entendus au cours d'un entretien téléphonique. /Photo d'archives/REUTERS/Kevin Lamarque

Le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine se sont entendus lundi 30 mars au cours d'un entretien téléphonique pour que responsables américains et russes du secteur de l'énergie se rencontrent afin de discuter de l'effondrement du marché pétrolier mondial, a annoncé le Kremlin. Cet accord constitue un nouveau rebondissement dans la diplomatie pétrolière mondiale après la rupture en mars du pacte entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), emmenée par l'Arabie saoudite, et la Russie sur un plafonnement de la production.

Le prix du baril au plus bas depuis 2002

Ce divorce a déclenché une guerre des prix entre l'Arabie et la Russie que Donald Trump, avant son entretien avec Vladimir Poutine, a qualifié de "folle". Le marché pétrolier est simultanément confronté à un choc de demande avec la pandémie de coronavirus Covid-19, qui a mis un coup d'arrêt brutal à l'activité mondiale et menace des secteurs gourmands en pétrole comme le transport aérien et l'automobile.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le prix du baril de Brent est tombé lundi 30 mars à son plus bas niveau depuis 2002 et celui du brut léger américain est brièvement passé sous les 20 dollars. Des niveaux qui menacent les producteurs non seulement aux États-Unis mais dans de nombreux endroits du monde.

Des discussions "sur la situation actuelle des marchés pétroliers"

"Des points de vue sur la situation actuelle des marchés pétroliers mondiaux ont été échangés. Il a été convenu qu'il y aurait des consultations russo-américaines à ce sujet par le biais des ministres de l'Énergie", selon le compte-rendu fait par le Kremlin de l'entretien entre les présidents américain et russe. Moscou n'a pas précisé sur quoi porteraient exactement les discussions avec Washington mais la Russie a précédemment indiqué qu'elle souhaitait voir davantage de pays s'impliquer dans les efforts d'équilibrage du marché pétrolier.

Judd Deere, porte-parole de la Maison blanche, a déclaré que les deux dirigeants étaient convenus de l'importance de la stabilité des marchés mondiaux de l'énergie mais il n'a pas fait état de la possibilité d'entretiens au niveau ministériel.

Les cours menacent la rentabilité des entreprises américaines

Peu avant son entretien avec son homologue russe, Donald Trump a jugé que l'Arabie saoudite et la Russie étaient "toutes les deux devenues folles" en se lançant dans une guerre des prix. "Je n'aurais jamais pensé dire qu'il nous faut une augmentation du [prix du] pétrole, parce que c'est le cas", a dit le président américain sur Fox News.

Les États-Unis sont devenus ces dernières années le premier producteur mondial de pétrole avec l'essor de l'exploitation des sols en schiste mais les cours actuels sont inférieurs aux seuils de rentabilité de nombreuses compagnies américaines.

Avec Reuters (Timothy Gardner à Washington et Darya Korsunskaya à Moscou; Avec Jeff Mason, Diane Bartz, Doina Chiacu et Lisa Lambert à Washington et Polina Ivanova à Moscou; version française Bertrand Boucey)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS