Les Etats-Unis et l'Europe d'accord pour faciliter les exportations de vaccins

L'Union européenne et les Etats-Unis devraient s'entendre lors de leur sommet prévu mardi 15 juin sur le principe d'une réduction des limites aux exportations de vaccins et de traitements contre le COVID-19, selon un projet de déclaration commune vu par Reuters.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les Etats-Unis et l'Europe d'accord pour faciliter les exportations de vaccins
L'Union européenne et les Etats-Unis devraient se mettre d'accord lors de leur sommet prévu mardi 15 juin.

Selon un projet de déclaration commune vu par Reuters, L'Union européenne et les Etats-Unis devraient s'entendre lors de leur sommet prévu mardi 15 juin sur un partage volontaire de technologie, jugé essentiel pour augmenter la production et favoriser la distribution des vaccins dans le monde entier, ce qui correspond davantage à l'approche européenne. Ils envisageraient la création d'un groupe de travail sur l'augmentation des capacités de production de vaccins et de traitements dont l'objectif sera de "maintenir des chaînes d'approvisionnement ouvertes et sûres, éviter toute restriction inutile aux exportations".

A LIRE AUSSI

Selon le projet de déclaration, ce groupe de travail sera aussi chargé, pour augmenter la production mondiale, d'"encourager le partage volontaire de savoir-faire et de technologie selon des termes fixés mutuellement", ce qui est nettement moins contraignant qu'un partage obligatoire des brevets.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pas de mention d'une levée des brevets sur les vaccins

Ce document ne mentionne pas de levée des brevets sur les vaccins, une idée défendue par le président américain Joe Biden et qui avait suscité des remous à travers le monde. Les pays européens ont affiché leurs réticences face à cette initiative, réclamée par plusieurs dizaines de pays pauvres ou en développement.

Reprochant aux Etats-Unis de conserver leurs vaccins pour les administrer en priorité à leurs habitants, le président français Emmanuel Macron avait déclaré à plusieurs reprises qu'une levée des restrictions aux exportations, les transferts de technologie pour permettre la fabrication des vaccins partout dans le monde et les dons de doses garantiraient plus rapidement un accès plus vaste aux vaccins, notamment dans les pays pauvres.

Des taskforces côté Europe et Etats-unis

Une "taskforce" de l'UE dirigée par le commissaire européen Thierry Breton s'entretient déjà régulièrement avec son homologue américaine présidée par Jeffrey Zients pour traiter les éventuels problèmes de production et obstacles commerciaux pour les fabricants de vaccins, notamment au niveau de l'approvisionnement en ingrédients. Ce dialogue a déjà permis à l'entreprise allemande de biotechnologie CureVac d'accéder à des composants fabriqués et auparavant bloqués aux Etats-Unis.

La "taskforce" conjointe vise à renforcer et à formaliser le travail déjà accompli sur ce terrain, a dit un responsable européen.

D'après le projet de conclusion du sommet, l'UE et les Etats-Unis vont réaffirmer leur soutien au programme COVAX de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), destiné à promouvoir un accès équitable aux vaccins à travers le monde. Européens et Américains vont s'engager à "encourager davantage de donateurs à rendre disponibles deux milliards de doses de vaccins à travers le monde d'ici fin 2021". Les Etats-Unis ont pour l'instant promis de donner 80 millions de leur surplus de doses aux pays pauvres et l'UE au moins 100 millions d'ici la fin de l'année. Bruxelles et Washington "aspirent à vacciner au moins deux tiers de la population mondiale d'ici fin 2022", selon ce projet de déclaration.

Avec Reuters (Robin Emmott et Francesco Guarascio; version française Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS