Les Etats-Unis émettent des mandats d'arrêt contre cinq ex-cadres de Volkswagen

BERLIN (Reuters) - Les Etats-Unis ont émis des mandats d'arrêt internationaux visant cinq anciens cadres de Volkswagen en lien avec le scandale des moteurs diesel truqués, rapporte jeudi 22 juin le journal allemand Süddeutsche Zeitung

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les Etats-Unis émettent des mandats d'arrêt contre cinq ex-cadres de Volkswagen
Les Etats-Unis ont émis des mandats d'arrêt internationaux visant cinq anciens cadres de Volkswagen en lien avec le scandale des moteurs diesel truqués, rapporte jeudi le journal allemand Süddeutsche Zeitung. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake

Cinq ex-managers et informaticiens, parmi lesquels deux proches collaborateurs de l'ancien président du directoire Martin Winterkorn, ont été inculpés aux Etats-Unis de conspiration de fraude et d'infraction à la réglementation environnementale, affirme le journal allemand Süddeutsche Zeitung qui a enquêté de concert avec les chaînes de télévision régionales WDR et NDR. Ces cinq anciens cadres de Volkswagen sont maintenant visés par des mandats d'arrêt internationaux émis par les Etats-Unis dans le cadre des scandale des moteurs diesel truqués, ajoute jeudi 22 juin le journal allemand.

Un porte-parole de VW en Allemagne s'est refusé à tout commentaire.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un ancien de VW déjà arrêté

Un sixième mis en cause, Oliver Schmidt, lui aussi ancien manager, a été arrêté en février à Miami alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion pour l'Allemagne.

Selon le Süddeutsche Zeitung, il est peu probable que les autorités allemandes remettent les cinq accusés à la justice américaine - la Constitution ne permet l'extradition de citoyens allemands qu'à d'autres pays de l'Union européenne ou à un tribunal international - mais il s'exposent au risque d'une déconvenue s'ils se rendent dans un pays tiers ayant des accords avec les Etats-Unis.

VW, le premier constructeur automobile mondial par les ventes, a admis en septembre 2015 avoir installé un logiciel permettant de fausser les résultats des tests antipollution de jusqu'à 11 millions de véhicules diesel dans le monde.

Pour Reuters, Andreas Cremer, Véronique Tison pour le service français

0 Commentaire

Les Etats-Unis émettent des mandats d'arrêt contre cinq ex-cadres de Volkswagen

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS