Les Etats-Unis boostent de 60% leur soutien à la R&D dans les puces pour préparer l’après loi de Moore

La Darpa alloue 75 millions de dollars supplémentaires à son programme de R&D en microélectronique, portant son soutien dans ce domaine à 200 millions de dollars en 2018. Mission : préparer l’après loi de Moore en explorant les moyens de faire progresser les puces sans miniaturisation.

Partager

Les Etats-Unis boostent de 60% leur soutien à la R&D dans les puces pour préparer l’après loi de Moore

Les Etats-Unis mettent l’accélérateur dans leur soutien à la recherche en microélectronique. La Darpa, le bras armé du ministère américain de la défense dans la recherche avancée, vient de lancer une initiative supplémentaire de 75 millions de dollars. De quoi porter son effort dans le domaine à 200 millions de dollars en 2018, qui sera abondé par les contributions des industriels impliqués dans ses projets collaboratifs de R&D.

Fin proche de la loi de Moore

L’objectif de la nouvelle initiative est de préparer l’après loi de Moore. Enoncé en 1965 par Gordon Moore, ancien directeur R&D de Fairchild Semiconductor et cofondateur d’Intel, cette loi prévoit le doublement de la densité des puces électroniques tous les deux ans grâce à la miniaturisation. Pendant plus de 50 ans, elle a été le moteur de progression et développement des industries électronique et informatique.

Mais toute bonne chose a une fin. Cette loi s’approche de plus en plus des limites physiques. Le coup de pouce de la Darpa vise à préparer l’ère d’après en aidant chercheurs académiques et industriels à explorer d’autres voies de progression des puces que la miniaturisation traditionnelle. Les pistes porteront sur la recherche de nouveaux matériaux, de nouveaux dispositifs électroniques, de nouvelles architectures de traitement et de nouvelles méthodes de conception des circuits.

Volonté des Etats-Unis de conserver leur domination

Les Etats-Unis semblent déterminés à perpétuer leur écrasante domination d’un secteur qu’ils considèrent comme stratégique à leur prospérité économique, leur souveraineté et leur sécurité nationale. Selon le dernier rapport Factbook publié en mai 2017 par la SIA, le syndicat professionnel de l’industrie microélectronique outre-Atlantique, ils contrôlent 48% des semiconducteurs dans le monde en 2016, loin devant la Corée du Sud (17%), le Japon (11%), l’Union européenne (10%), Taiwan (7%) ou la Chine (5%). Pour l’économie américaine, le secteur représente un chiffre d’affaires de 164 milliards de dollars, des exportations de 41 milliards de dollars et un gisement d’environ 1 million d’emplois directs et indirects.

Ridha Loukil Grand reporter électronique et informatique
Ridha Loukil

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS