Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les Etats-Unis bloqueraient la vente de Rafale supplémentaires à l'Egypte

Léna Corot , , , ,

Publié le , mis à jour le 01/03/2018 À 15H44

Vu sur le web Alors que l'Egypte semble vouloir acquérir douze Rafale supplémentaires, les Etats-Unis bloqueraient un tel contrat en empêchant l'exportation par MBDA d'un composant américain nécessaire à la fabrication des missiles Scalp , missiles indispensables à cette commande.

Les Etats-Unis bloqueraient la vente de Rafale supplémentaires à l'Egypte
Le Rafale B (biplace) en vol au-dessus du désert. Les Etats-Unis bloqueraient l'exportation d'un composant nécessaire à la fabrication des missiles Scalp par MBDA.
© Dassault

L'Egypte semble vouloir exercer son option pour l'achat de 12 Rafale supplémentaires, achat pour lequel la France aurait donné son accord de principe. "S'il peut y avoir de nouveaux contrats, tant mieux ! Je crois que ce sera l'objet de la discussion entre le président de la République et le président égyptien", déclarait fin octobre le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

C'était sans compter sur les Etats-Unis qui bloqueraient l'exportation d'un composant américain, selon La Tribune. Une puce électronique américaine est utilisée sur les missiles Scalp conçus par l'européen MBDA. Or, l'Egypte voudrait absolument que les douze Rafale supplémentaires soient équipés de ce missile de croisière. Mais s'appuyant sur sa réglementation ITAR (International trafic in arms regulations) sur les ventes d'armes, les Etats-Unis refuseraient pour l'instant la fourniture de ce composant, relate le journal.

Deux possibilités. Soit la France arrive à convaincre les Etats-Unis d'autoriser l'exportation de ce composant ce qui permettrait alors à MBDA de fournir les missiles de croisière Scalp. Allant dans le sens de telles négociations, on peut relever qu'Emmanuel Macron doit se rendre aux Etats-Unis les 23 et 24 avril. Evoquera-t-il ce sujet avec son homologue américain Donald Trump ?

Autre possibilité: que MBDA change son composant afin d'avoir uniquement des pièces françaises sur le missile Scalp... Contactés par L'Usine Nouvelle, ni Dassault Aviation, ni MBDA n'ont fait de commentaire. En attendant, l'Egypte a déjà reçu vingt Rafale entre 2015 et 2017. Et Dassault doit encore lui en livrer quatre. 

 

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

02/03/2018 - 09h56 -

Titre au conditionnel, heureusement. En effet, le but du dispositif ITAR est destiné à éviter que les US se fasse attaquer avec des armes rendues performantes grâce à des composants US. Les US armant eux-même l'Egypte, ils se fâcheraient très fort avec ce pays si, tout d'un coup, ils les déclaraient "délinquants". Le plus probable est une demande ITAR tardive par MBDA qui se retrouve à devoir attendre le processus administratif US. Normalement, les délais administratifs US sont très inférieurs à ceux de la production d'un missile, donc normalement ça se passe bien. Evidemment, si la demande est faite tardivement, on peut penser que les US cherchent à faire un peu mal en ne forçant pas le processus.
Répondre au commentaire
Nom profil

04/03/2018 - 16h13 -

Ou comment créer un monopole, exemple fait du F35 un merveilleux outil de destruction de l'industrie Aéronautique militaire des alliés. Forcer de constater que nos amis yankees sont a la ramasse sur moultes sujets en ce début de siècle, l'effet Trump probablement ou peut être à celui de captain american que plus personne idolâtre ROW Vs America first ! ?
Répondre au commentaire
Nom profil

02/03/2018 - 00h25 -

La guerre économique et le dictat américains n'est pas un vain mot.méfiez vous des faux amis...
Répondre au commentaire
Nom profil

01/03/2018 - 23h46 -

Depuis quand doit on avoir l autorisation des ricains pour vendre du matériel de guerre au Égyptiens. Ceux ci nous relaient au proche orient. Ne sait on pas fabriquer ces "chips " électroniques?????????? Les ricains ont bien armés pendant deux années au moins des rebelles extrémistes au moyen orient???? Sans aucun reproche de L'ONU. Et pas seulement sous le président actuel.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle