L'Usine Santé

Les essais cliniques du vaccin expérimental de GSK contre Ebola accélérés

, , , ,

Publié le , mis à jour le 29/08/2014 À 09H06

Les essais cliniques d'un vaccin expérimental développé par GlaxoSmithKline pour combattre la fièvre Ebola vont être accélérés, annonce le 28 août le laboratoire britannique qui dit prévoir de constituer un stock pouvant atteindre 10 000 doses très rapidement si les résultats sont concluants.

Les essais cliniques du vaccin expérimental de GSK contre Ebola accélérés © Armin Kübelbeck - wikimedia commons

Le vaccin expérimental de GSK, co-développé avec les Instituts américains de la santé (NIH), devrait être administré à des volontaires non contaminés en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis à compter de la mi-septembre, le programme étant ensuite étendu au Mali et à la Gambie. GSK a déclaré le 28 août que les tests de phase I commenceraient dès qu'auront été obtenues les autorisations éthiques et réglementaires.

L'institut national sur les allergies et les maladies infectieuses, qui fait partie des NIH, prépare lui aussi un programme plus large d'essais cliniques, dont des tests sur une version du vaccin de GSK qui pourrait combattre une nouvelle souche de la fièvre Ebola aussi bien que celle à l'origine de l'épidémie en Afrique de l'Ouest.

1 550 victimes

L'accélération du processus, permis par un financement par un consortium international, souligne la montée de l'inquiétude face à l'épidémie qui a fait plus de 1 550 victimes en Afrique de l'Ouest, selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les chercheurs américains préparent aussi le test sur des sujets humains d'un vaccin développé par des scientifiques travaillant pour l'Etat canadien, pour lequel une licence a été accordé à NewLink Genetics.

Les tests annoncés seront effectués sur des volontaires contaminés afin de déterminer si le vaccin est sans danger et s'il déclenche une réaction immunitaire. L'objectif est que les tests soient terminés d'ici à la fin 2014, date à partir de laquelle les vaccins pourraient ensuite être utilisés en cas d'urgence.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte