Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les espoirs sur le commerce profitent aux actions européennes

Publié le

par Laetitia Volga

Les espoirs sur le commerce profitent aux actions européennes
Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse mercredi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,16% vers 9h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,49% et à Londres, le FTSE avance de 0,41%. /Photo prise le 12 février 2019/REUTERS/Kai Pfaffenbach
© Kai Pfaffenbach

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse mercredi, encouragées par des signes de progrès dans le dossier commercial entre la Chine et les Etats-Unis, ce qui profite au secteur automobile, en attendant le compte rendu de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,16% à 5.168,98 points vers 9h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,49% et à Londres, le FTSE avance de 0,41%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,14%, le FTSEurofirst 300 0,32% et le Stoxx 600 0,24%.

Un nouveau cycle de discussions commerciales entre des responsables chinois et américains s'est ouvert mardi à Washington, avec des négociations à haut niveau prévues à partir de jeudi.

Le président américain, Donald Trump, a déclaré que les discussions en cours se passaient bien et a laissé entendre qu'il pourrait prolonger le délai donné aux négociateurs, expliquant que la date limite du 1er mars n'était pas "magique".

Les Etats-Unis et la Chine "conviendront probablement que Pékin importe une plus grande quantité de gaz naturel et de produits agricoles", a déclaré Nobuhiko Kuramochi, responsable de la stratégie chez Mizuho Securities, ajoutant que la Chine "ouvrira également une partie de ses services financiers domestiques et éventuellement de certains secteurs manufacturiers (...) mais ne reculera pas sur ses soi-disant problèmes structurels."

Autre actualité majeure du jour: la publication à 19h00 GMT des "minutes" de la réunion de janvier de la Réserve fédérale (Fed).

Le président de l'antenne de New York de la Fed, John Williams, s'est déclaré mardi satisfait du niveau actuel des taux d'intérêt aux Etats-Unis et a laissé entendre que la réduction du bilan de la banque centrale pourrait se poursuivre jusqu'à l'an prochain au rythme actuel, un élément qui a réduit la hausse des indices new-yorkais en fin de séance.

L'agenda macroéconomique est maigre ce mercredi avec uniquement les prix producteurs ont progressé plus fortement que prévu en janvier en Allemagne, augmentant de 0,4% par rapport au mois précédent et de 2,6% sur un an.

VALEURS

Le secteur automobile, sensible aux négociations sur le commerce, gagne 1,47%.

Le groupe de médias M6 bondit de 10,52%, sa plus importante progression depuis 2002, après la publication d'un résultat opérationnel courant et d'un chiffre d'affaires annuels supérieurs aux attentes.

Dans son sillage, l'action TF1 prend 1,32%.

A Londres, Glencore s'octroie environ 1%, après avoir pris jusqu'à 3,12%, après avoir annoncé qu'il rachèterait jusqu'à 3 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros) de ses propres actions, la hausse des cours et de la production lui ayant permis d'augmenter de 8% son bénéfice ajusté en 2018. Le secteur des ressources de base avance de 0,53%.

En baisse, Air France-KLM perd 1,50%, les analystes soulignant notamment des prévisions trimestrielles prudentes avec une baisse attendue des recettes unitaires.

Plus forte baisse du SBF 120, Nexity recule 5,76% après la publication de ses résultats annuels et de ses prévisions.

Sainsbury chute de 13,06%, la plus mauvaise performance du Stoxx 600. L'autorité britannique de la concurrence a déclaré que le projet d'acquisition d'Asda, filiale de Walmart, par le distributeur britannique pourrait être purement et simplement bloqué ou nécessiter la vente d'un grand nombre de magasins, voire de l'une des deux marques.

WALL STREET

La Bourse de New York a fini en légère hausse mardi une séance en dents de scie, les résultats supérieurs aux attentes de Walmart (+2,2%) ayant redonné confiance aux investisseurs malgré les incertitudes sur l'issue du différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine comme sur la politique monétaire de la Réserve fédérale. [.NFR]

Après un week-end de trois jours, l'indice Dow Jones a grappillé 0,03% et le S&P-500 0,15%, clôturant au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours pour la cinquième séance d'affilée. Le Nasdaq Composite a progressé de 0,19%, affichant désormais sept séances consécutives de hausse.

EN ASIE

L'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,60% à 21.431,49 points, à un plus haut en clôture depuis deux mois, grâce à l'optimisme quant à l'issue des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Le marché japonais a relégué au second plan l'annonce d'une forte baisse des exportations nippones en janvier, sous l'effet d'une chute des livraisons vers la Chine, ce qui souligne l'impact sur l'économie locale du conflit commercial entre Washington et Pékin.

En Chine, l'indice SSE Composite de Shanghai a clôturé en hausse de 0,20% et le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale a pris 0,36%.

CHANGES

Sur le marché de changes, le dollar est stable face à un panier de devises de référence avant la publication des minutes de la Fed. Parallèlement, l'euro monte autour de 1,135.

Le sterling recule légèrement de 0,2% face au dollar et 0,3% face à l'euro, après avoir nettement progressé la veille porté notamment par l'optimisme entourant la rencontre ce mercredi à Bruxelles entre la Première ministre, Theresa May, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Le yuan chinois gagne environ 0,3% face au dollar, à un plus haut de plus de deux semaines, après une information rapportée par Bloomberg selon laquelle les Etats-Unis cherchent à obtenir de Pékin qu'elle s'engage à ne pas dévaluer sa monnaie dans le cadre d'un accord censé mettre fin au conflit commercial entre les deux pays.

TAUX

Les variations sont également limitées sur le marché obligataire en attendant la publication très attendue du compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale. Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans évolue à 2,64%, après être tombé la veille à un creux de plus d'une semaine à 2,634%. Son équivalent allemand est à l'équilibre à 0,10%.

PÉTROLE

Le brut léger américain reflue sous 56 dollars le baril après avoir touché un pic de trois mois à 56,39. Le Brent recule à 66,2 dollars.

MÉTAUX

Le cuivre est en hausse pour la sixième seance de suite, touchant un plus de deux mois, porté par les espoirs sur le commerce.

L'or se stabilise après avoir atteint plus tôt un pic de 10 mois à 1.346,73 dollars l'once, profitant de la baisse du dollar.

(Édité par Véronique Tison)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle