Les équipementiers devront se ré-inventer pour survivre

Alors que Renault et PSA affichent des résultats confortables en 2004.

Partager


Face aux évolutions technologiques et au développement de nouveaux marchés, les acteurs de l'industrie automobile vont devoir se restructurer. Les équipementiers seront particulièrement touchés : des 5.500 actuels, 2.000 pourraient être évincés du marché d'ici à 2010. Les " Top 20 " couvriront alors 50 % du marché des pièces, systèmes et modules automobiles contre 27 % aujourd'hui.
Différents positionnements coexistent avec des enjeux de développement différents...
1. Les fournisseurs de masse opèrent dans des segments à produits standards simples et similaires, présentant des volumes élevés. Ils suivent une stratégie de coûts dégressifs afin de conquérir d'importantes parts de marché dans leur segment.
2. Les fournisseurs de niche tirent parti d'une focalisation sur des clients sélectionnés et de leur spécialisation sur des solutions élaborées sur mesure pour les acheteurs. Ils sont actuellement les plus avancés dans la mise en oeuvre de leur business model.
3. Les spécialistes de composants sont les berceaux de l'innovation. Grâce à des produits de pointe, ils s'imposent chez les intégrateurs de systèmes et chez les constructeurs. Leur défi principal est la mise en place d'une gestion permanente de l'innovation.
4. Les spécialistes de modules et de systèmes ont pour tâche d'intégrer les composants et les pièces dans des modules ou des systèmes pour les transformer en solution sur mesure et, donc, optimiser en permanence les fonctionnalités de leur système ou module. Le fait d'anticiper ou de faire progresser activement les modifications de la conception des véhicules est déterminant pour le succès.
5. Les intégrateurs de systèmes ont contribué fortement à la mutation du paysage de la sous-traitance en s'appuyant sur des fusions- acquisitions. Le chiffre d'affaires des intégrateurs de systèmes continuera à croître en raison du recours accru à l'externalisation, de l'installation de systèmes de production mondiaux... et des degrés de réussite diverses.
Seuls, les fournisseurs de niche et les spécialistes de composants créent de la valeur. Les fournisseurs de masse n'en créent pas mais n'en détruisent pas. Les spécialistes de modules et de systèmes et les intégrateurs de systèmes détruisent de la valeur.
En effet, ces derniers ont fait face à une croissance très rapide depuis dix ans, animée par le mouvement d'externalisation des constructeurs et par une politique d'acquisitions très agressive. Cependant, ils n'ont pas pris le temps d'intégrer et de rationaliser leurs activités pour se focaliser sur la performance financière. Ils se heurtent enfin à la maîtrise plus lente que prévue de métiers totalement nouveaux pour eux, principalement en amont.
Rémi Cornubert, directeur de Mercer managing consulting
Antoine Doyon, senior associate

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS