Les éoliennes Vergnet se rapprochent du chinois Sinovel

Le fabricant français d'éoliennes de moyenne puissance Vergnet va distribuer celles du groupe chinois Sinovel. L'un des plus grands fabricants mondiaux envisage de localiser une production en France.

Partager

Les éoliennes Vergnet se rapprochent du chinois Sinovel

Eoliennes Vergnet en Ethiopie

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Vergnet a retrouvé le sens du vent. Le petit industriel basé à Ormes, près d'Orléans (Loiret), vient de signer un accord de distribution exclusif des éoliennes du groupe chinois Sinovel, qui équipe un quart du parc de son pays. "Le but est de proposer des grandes centrales éoliennes terrestres clés en main associées à des solutions de maintenance et de financement", indique Jérôme Douat, président de ce groupe français spécialiste des centrales de petites et moyennes puissances, contrôlé par Bpifrance et le fonds français Nass&Wind.

L'offre de Sinoval vient renforcer l'offre de Vergnet sur des machines plus puissantes d'1,5 et 3 mégawatts, "en France, dans les Caraïbes, le Pacifique et l’Océan Indien et pour des projets déjà identifiés", poursuit le dirigeant, qui espère également placer une éolienne d'1,5 mégawatt capable de résister à des typhons de classe 4 (vitesse de vent supérieure à 280 km/h) et déjà installée sur l’ile de Hainan en Chine.

Relocalisation en France sur le long terme

Enfin, si cet accord porte ses fruits, Sinovel envisage à plus long terme de localiser en France une partie de la fabrication de ses machines. Vergnet ne précise pas à quelle échéance.

Spécialiste de la production d’énergies renouvelables (éolien, solaire, hybride), le fabricant orléanais qui a une petite usine d'assemblage à Béziers (Hérault), est présent dans près de 35 pays et regroupe 185 salariés et 8 implantations. Son exercice 2014 qui s'élevait à 41,5 millions d'euros de chiffre d'affaires lui a permis de repasser dans le vert après plusieurs années de pertes, grâce à un bénéfice net de 7,6 millions d'euros.

Stéphane Frachet

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS