Les éoliennes Vergnet en cessation de paiement

Le fabricant d'éoliennes de moyenne puissance Vergnet, qui emploie 110 salariés à Ormes (Loiret), a six mois pour sortir de l'ornière.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les éoliennes Vergnet en cessation de paiement

Le fabricant français d'éoliennes de moyenne puissance Vergnet a été placé en redressement judiciaire le 30 août par le tribunal de commerce d'Orléans (Loiret). Le jugement est assorti d'une période d'observation de six mois, le temps de trouver un nouvel actionnaire. Plusieurs contacts seraient établis selon la direction.

La société, qui installe également des centrales solaires et hybrides, emploie 166 salariés, dont 110 à Ormes, près d'Orléans. Elle a subi plusieurs retards dans des contrats majeurs, chiffrés à 80 millions d'euros. Ainsi, les chantiers d'une centrale solaire au Nigéria et de deux centrales hybrides en Angola n'ont toujours pas démarré.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Manque de fonds propres

Pour autant, Vergnet a engrangé 30 millions d'euros de commandes au premier semestre. Et il s'apprête à mettre en service une centrale à Amdjarass (Tchad), qui alimentera intégralement cette ville en électricité renouvelable, grâce à des éoliennes couplées à des batteries.

Les difficultés de Vergnet, en manque de fonds propres, illustrent la faiblesse des PME françaises qui s'attaquent à l'international et en particulier au grand export dans des pays à la sécurité fragile. Dans le cas de l'industriel orléanais, qui a réalisé 22,8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016, pour une perte nette de 4,9 millions d'euros, les banques ont refusé de suivre et de cautionner de nouveaux prêts cet été, ce que déplore en substance le président Jérôme Douat.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS