Les éoliennes à l’école des hiboux

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le hibou est furtif. Il vole et fond silencieusement sur sa proie grâce à la structure particulière de ses ailes. C’est la découverte d’une équipe pilotée par l’université de Cambridge. Une source d’inspiration pour réduire le bruit des pales d’éoliennes, des hélices d’avions… ou des ventilateurs d’ordinateurs. Vue au microscope, la surface de l’aile de certains hiboux présente une structure très particulière sur le bord d’attaque et le bord de fuite ; celle-ci réduit la turbulence du flux d’air, source de bruit. Pour vérifier cette hypothèse, les chercheurs ont d’abord couvert une pale avec un textile qui imite cette structure. Le résultat est probant, mais peu praticable sur une éolienne – encore moins sur un aéronef. Ils ont donc fabriqué, par impression 3D, un vrai[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte