"Les entreprises qui innovent et qui exportent sont en croissance", estime Nicolas Dufourcq

La Banque publique d’investissement veut lever les freins psychologiques qui empêchent les PME d’exporter a expliqué aux Assises de l'industrie Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. Elle a lancé en Bretagne une initiative de mentorat des PME pour les aider à se lancer à l’international.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les PME françaises ont souvent peur d’exporter. C’est le constat dressé par Nicolas Dufourcq, le directeur général de la Banque publique d’investissement, au cours des Assises de l’industrie organisées par L’Usine Nouvelle le 6 novembre 2013. "La France a énormément d’atouts, martèle pourtant Nicolas Dufourcq. Il faut recommencer à investir si on veut traiter notre problème fondamental qui est notre déficit commercial."

La banque publique a lancé une initiative pilote en Bretagne, une sorte de tutorat des chefs d’entreprises pour tenter de lever le frein psychologique qui empêche des entreprises prometteuses de croître à l’international. "L’équation est simple, estime Nicolas Dufourcq. Selon nos enquêtes semestrielles, les entreprises qui innovent, c’est-à-dire qui ont au moins un nouveau produit depuis un à deux ans, et qui exportent sont celles qui sont en croissance."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un entrepreneur n’écoute qu’un entrepreneur

Quinze "mousquetaires" volontaires, eux-mêmes chefs d’entreprise, ont été sollicités pour aller à la rencontre des PME et étudier avec elles les moyens d’internationaliser leurs produits. "Un entrepreneur n’écoute qu’un entrepreneur, surtout pas son banquier et encore moins l’Etat !", reconnaît Nicolas Dufourcq. Ces mousquetaires ont pour mission de parrainer des PME identifiées par les services de Bpifrance comme ayant un potentiel de développement à l’export.

"Dans les deux tiers des cas, les entrepreneurs ont accepté d’engager le dialogue, se félicite le directeur général de Bpifrance. Nous pouvons alors leur proposer nos produits d’accompagnement." Le dispositif devrait prochainement être étendu à deux nouvelles régions françaises.

D’autant que la conjoncture semble propice pour relancer les investissements. Après avoir fait un tour des antennes de Bpifrance en région, pendant lequel il a rencontré près de 6000 PME, Nicolas Dufourcq assure avoir senti un net redressement du moral des entrepreneurs.

"Depuis le mois de juin, l’atmosphère s’est décoincée, affirme-t-il. On le voit dans nos crédits de confiance, les crédits mezzanine à sept ans qui s’arrachent comme des petits pains !"

Arnaud Dumas

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS