Les entreprises privées devront participer à la relance

Partager

L'Etat ne veut pas être le seul à consentir des efforts pour relancer l'économie. Le secteur privé devra s'y mettre aussi. Le ministre de la relance Patrick Devedjian doit rencontrer des dirigeants de grandes entreprises privées de tous les secteurs pour les inciter à participer au plan de relance en accélérant leurs investissements en France. « Il n'y a pas que des patrons voyous, il y a aussi des patrons citoyens, des gens qui comprennent l'enjeu global et ne pensent pas qu'à leur bonus », a affirmé Patrick Devedjian, qui tenait son deuxième compte-rendu mensuel sur l'avancement du plan de relance.
Les grandes entreprises publiques - la SNCF, la RATP, EDF, GDF et la Poste - se sont déjà engagées à accélérer leurs programmes d'investissements en 2009 à hauteur de 4 milliards d'euros supplémentaires.
Depuis le début de l'année, selon Patrick Devedjian, près de 7 milliards d'euros ont été injectés dans l'économie, dont 1,5 millions par l'Etat et 450 millions d'euros par les entreprises publiques.
Mais le ministre de la relance exclut toujours tout nouveau plan de relance massif. Pour 2010, la France table sur la montée en charge des autres plans de relance européens et américains pour soutenir la demande française, via les exportations. « Nous avons quatre mois d'avance sur les autres pays européens », juge Patrick Devedjian.

Solène Davesne

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS