Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les entreprises de la mécanique et de l'électronique optimistes pour 2016

,

Publié le

La Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique (Ficime) a publié son baromètre pour 2015. Le chiffre d’affaires des produits destinés aux professionnels a fortement chuté l’année dernière. Mais les prévisions pour le premier semestre 2016 montrent un net rebond.

Bilan contrasté pour 2015. C'est ce que montre le baromètre publié par la Ficime, la Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique. Les secteurs liés à l’investissement - les produits destinés aux professionnels - ont connu une baisse du chiffre d’affaires de 7,1 % quand ceux liés au consommateur ont bénéficié d’une hausse de 2,2 %, un résultat supérieur aux prévisions.

Les perspectives pour le premier semestre 2016 sont, en revanche, beaucoup plus favorables, avec un net rebond des premiers (+9 %) et une poursuite d’une bonne tendance (+3 %) pour les seconds.

L’analyse détaillée explique les chiffres. Les matériels de BTP et de manutention (-12,3 % en 2015) ont souffert de la raréfaction des grands travaux, en particulier à cause des retards pris dans la renégociation des contrats entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes. "La Fédération nationale des travaux publics a connu sa pire année depuis trente ans", souligne Alain Rosaz, président de la Ficime. Ce mauvais chiffre est tempéré par une tendance au redressement, puisque le premier semestre affichait un -12,3 % et le second seulement un - 2,2 %.

Avec -16,2 %, les ventes de moteurs industriels ont été encore plus mauvaises, mais pour une raison de calendrier. Le premier janvier 2015 est entrée en vigueur la nouvelle norme Tier 4, ce qui avait donné un fort coup d’accélérateur aux ventes de la fin de l’année 2014, avec des moteurs de la génération précédente, moins coûteux.

Les machines d’emballage et de process, avec + 2%, ont été en ligne avec les prévisions et ont bénéficié de l’évolution de la législation sur le marquage et la traçabilité.

L'effet de la loi Macron

Dans les secteurs liés au consommateur, les grossistes en informatique ont tiré leur épingle du jeu en 2015, avec une progression de 8,3 % du chiffre d’affaires, face à l’outillage électroportatif et pour le jardinage (-1,3 %) et à l’électronique grand public (-0,8 %). Sur ce dernier secteur, l’année a été très contrastée, avec une forte baisse au premier semestre et un net rebond au second semestre, tiré par l’innovation technologique.

La Ficime est plus optimiste pour le premier semestre 2016. Les secteurs liés à l’investissement seront tirés par les matériels de BTP et de manutention (+19 %).

Seuls les secteurs de l’électronique professionnelle et des moteurs industriels, qui finiront d’absorber la surchauffe de 2014, seront légèrement dans le rouge. Dans les secteurs liés au consommateur, ce sont les grossistes informatiques qui participent encore une fois à l’essentiel de la hausse, avec une progression de 7 %.

La mise en place de la loi Macron, avec surtout le dispositif de suramortissement, a montré son efficacité surtout au dernier trimestre de 2015. "Nous sommes tout à fait favorables à la prorogation de ce dispositif et à ce qu’il soit étendu à d’autres secteurs", indique Alain Rosaz. Qui tempère cependant : "Nous savons qu’il y a un effet un peu artificiel, avec une surchauffe au début. Il faut ensuite que l’activité suive."

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle