Quotidien des Usines

Les enjeux pour l'élection présidentielle

Publié le

Si la reprise américaine ne s'avère pas plus vigoureuse que prévue, prenant économistes et industriels par surprise, le gouvernement issu des élections du printemps prochain risque de connaître une premire rentrée difficile.

Sommaire du dossier

 

 

>> Télécharger les résultats complets de l'étude


Trois points de vue sur...
L'après-présidentielle
Selon notre sondage, 90 % des industriels n'attendent pas les résultats des élections pour définir leur politique d'embauche et d'investissement.
 
 
Ce qu'il faut faire
Ce qu'il ne faut pas faire

Francis Guillot,
P-DG d'Aqualux
(fabricant de piscines)
"Alléger nos charges"
«Les entreprises de ce pays sont vraiment désavantagées. D'ailleurs, beaucoup de nos confrères étrangers nous félicitent régulièrement de parvenir à gagner des parts de marché avec les semelles de plomb que nous attache l'Etat. Les patrons français sont très créatifs, imaginez donc comme ils seraient compétitifs si demain ils étaient moins taxés!»
"Ajouter un nouveau fardeau !"
« Pourvu qu'on n'en rajoute pas une couche ! Ces deux dernières années ont été vraiment terribles pour nous, chefs d'entreprise. Après les investissements informatiques du passage à l'an 2000, nous nous sommes débattus avec les 35 heures, puis l'euro. Nous faisons face mais, pendant ce temps, nous négligeons la personne la plus importante pour l'entreprise : le client. »


Anne Pasquier, coprésidente d'Aubade (fabricant de lingerie) 

"Mieux éduquer et mieux former"
« Il faudrait que l'éducation et la formation soient plus proches des entreprises. Quitte à ce que cela pèse un peu plus sur ces dernières. Nous devons développer la formation dans l'entreprise pour éviter ce paradoxe qui consiste à voir, d'un côté, des gens qui ont du mal à trouver un emploi et, de l'autre, des sociétés qui font face à de véritables pénuries d'embauches.»

"Alourdir notre travail administratif"

« J'entends de plus en plus parler d'imposition à la source. Si le principe ne me gêne pas, je crains en revanche son application. J'espère surtout que le gouvernement simplifiera la procédure d'imposition avant d'en confier la gestion aux entreprises. Car si nous devons nous frotter à ce système ultracomplexe, c'est au moins trois comptables de plus qu'il nous faudra ! »


Patrick Colin, président d'Unither Développement (doses jetables)

"Débattre plus de l'Europe"
« On ne nous parle pas suffisamment de la question de l'élargissement de
l'Union européenne. Et pourtant, c'est dans à peine plus de dix-huit mois, et ce n'est pas sans risques. Comment cela va-t-il se passer ? Avec l'entrée de pays économiquement moins avancés et plutôt germanophones, les décisions futures pourraient ne pas nous être forcément favorables.»

"Décider à court terme"

« Que nos hommes politiques cessent de prendre des décisions de court terme, des mesures médiatiques, conformes à l'époque, souvent clientélistes. Ils sont capables de décider n'importe quoi, à gauche comme à droite. Ce dont nous avons le plus besoin, c'est de stabilité. Plutôt que de légiférer à la va-vite, que nos politiques fixent les règles du jeu une fois pour toutes et s'y tiennent ! »

>> Télécharger les résultats complets de l'étude














Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte