Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Les enduits du lorrain Semin comblent les attentes écologiques de ses clients

, , ,

Publié le

Les enduits du lorrain Semin comblent les attentes écologiques de ses clients
Semin privilégie l’utilisation de composants d’origine naturelle.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Semin n’a pas doublé ses effectifs en R & D, il y a huit ans, en vain. Les 20 techniciens de laboratoire employés à son siège de Kédange-sur-Canner (Moselle) élaborent chaque année une dizaine de nouveaux enduits et colles pour le bâtiment. Pour l’entreprise familiale de 180 printemps, il s’agit de combler les attentes de ses clients en termes de rapidité de mise en œuvre et d’économie circulaire. Cette double logique l’a conduite à lancer en 2017 Rebouch-Trou, un enduit de rebouchage en spray aérosol commercialisé en grande surface de bricolage. "Ce produit est sans solvant, ce qui limite le phénomène de creusement constaté avec les produits prêts à l’emploi", détaille Philippe Semin, le président de la société.

Pour diminuer l’utilisation de produits pétrochimiques, cette ETI de 500 personnes pioche dans le répertoire de matières premières végétales de l’industrie l’agroalimentaire. Son enduit de lissage Naturaliss atteint 99,9 % de composants d’origine naturelle. Sa formulation associe aux traditionnels plâtre et carbonate de calcium des substituts aux résines pétrochimiques comme l’amidon, la cellulose et l’argile. Certes, son prix de revient demeure élevé car Semin doit incorporer davantage d’adjuvants pour obtenir les mêmes performances mécaniques. Mais cet enduit a contribué à augmenter la proportion de matières naturelles intégrées à toutes les gammes de colles et d’enduits. "Notre production croît sans que nous augmentions nos approvisionnements en polymères de synthèse", résume Ludivine Wininger, la responsable du laboratoire. Semin consacre 2 % de son chiffre d’affaires annuel (152 millions d’euros en 2017) à la R & D.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle