Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les encres Brancher reprises par le groupe Têtu

, , ,

Publié le

En redressement judiciaire depuis octobre 2018, la société des encres Brancher a été reprise par le négociant Têtu. Celui-ci conserve l'usine basée à Tremblay-les-Villages (Eure-et-Loir) et 45 des 63 emplois.

Les encres Brancher reprises par le groupe Têtu
Les encres Brancher pour l'imprimerie sont reprises à la barre du tribunal de commerce de Chartres (Eure-et-Loir) par le groupe Têtu.
© Brancher

En redressement judiciaire depuis le 25 octobre 2018, les encres Brancher pour l'imprimerie sont reprises à la barre du tribunal de commerce de Chartres (Eure-et-Loir) par le groupe Têtu, négociant en consommables pour le secteur de l'imprimerie et des arts graphiques. L'entreprise parisienne était le seul des trois candidats à proposer le maintien de l'usine de Tremblay-les-Villages (Eure-et-Loir), et des antennes technico-commerciales à Angoulême (Charente) et en Pologne, qui sont des sites de préparation de couleur pour les clients imprimeurs. Têtu reprend 45 des 63 salariés encore en poste dans l'ensemble de l'entreprise, dont une trentaine dans l'usine de Tremblay.

Atout logistique

Emmanuel Têtu, ex-directeur des ventes de Sun Chemicals, président d'un groupe de négoce de produits pour les arts graphiques, estime que Brancher dispose "d'une notoriété magnifique en France et à l'international". Pour lui, le maintien de l'usine répond à un impératif opérationnel : "Nos donneurs d'ordre, les imprimeurs, sont sous la pression de la grande distribution qui raccourcit considérablement ses délais de commande. Ce qui justifie un outil de proximité en France."

Têtu Group a investi 400 000 euros dans la reprise de Brancher et de ses 9 000 m². Il compte rapatrier en Eure-et-Loir ses stocks de produits pour l'imprimerie, jusqu'à présent entreposés dans l'Oise.

Passé sous pavillon chinois en 2012, Brancher fabrique des encres exportées dans le monde entier. L'un des défis pour le repreneur sera de garder la maîtrise de sa marque à l'international face au précédent actionnaire, l'entreprise chinoise Suzhou Kingswood.

La Société nouvelle Brancher a réalisé un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros en 2018, assorti d'une perte d'environ 1 million d'euros. Le chiffre d'affaires prévisionnel 2019 sera en retrait, mais le résultat net devrait redevenir favorable à courte échéance, estime le nouveau dirigeant. De son côté, les différentes entités commerciales du groupe Têtu affichent un chiffre d'affaires d'environ 7 millions d'euros.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle