Les enchères en ligne sous la coupe d'Ebay

Seul acteur rentable du secteur, eBay impose une consolidation accélérée dans les enchères en ligne. Dernière victime en date : le numéro 1 français, iBazar.

Partager

Les enchères en ligne sous la coupe d'Ebay

S'il ne doit en rester qu'un, ce sera eBay. Société phare de son secteur, la start-up continue d'étendre son emprise sur le marché européen des enchères en ligne. Avec la prise de contrôle, la semaine dernière, du français iBazar, pour un montant compris entre 73 et 124 millions d'euros, eBay fait désormais figure d'ogre dans un domaine en pleine consolidation. Cette course à la taille critique a commencé en octobre dernier avec la finalisation du rachat de l'allemand Ricardo par le britanni- que QXL. Une opération conçue comme une tentative de verrouillage de leurs marchés nationaux. Avec une perte de 67 millions d'euros au dernier trimestre, le tandem avait toutefois peu de chances de faire barrage à eBay. Forte de ses 12,36 milliards de dollars de capitalisation et de ses 48 millions de dollars de bénéfices en 2000, la start-up reste la seule société d'enchère en ligne réellement rentable. Du coup, iBazar a préféré se jeter dans les bras de la start-up américaine. Le ralentissement des revenus publicitaires, dont iBazar tire les deux tiers de ses revenus, a en effet mis la société dans l'impasse. " Notre activité n'étant pas bénéficiaire, nous avions le choix entre réaliser une cession à autre acteur ou rechercher un financement externe, explique André Haddad, directeur du marketing d'iBazar. Les sources de financement des start-up s'étant taries, la cession s'imposait. " Résultat : valorisée à près de 520 millions d'euros en mars 2000, iBazar vaut aujourd'hui moins d'un quart de cette somme. Pas assez d'entreprises rentables Face à eBay, les sites plus modestes entendent jouer la carte de leur image nationale. " eBay a racheté iBazar pour s'implanter en France, en Espagne ou en Italie. Sur ces marchés, rien ne change : notre concurrent est et restera iBazar. Chance supplémentaire pour nous, les coûts d'intégration d'un site dans un plus gros système restent assez élevés ", indique Paul Zilk, P-DG d'Aucland, le numéro 2 français. Mais, pour André Haddad, l'inversion de la tendance n'est pas pour demain : " D'ici à deux ou trois ans au plus tard, il va y avoir une vague de consolidations très forte en Europe et dans le reste du monde. Simplement parce qu'il n'y a pas encore assez d'entreprises rentables : fusions et achats ne sont donc pas près de s'arrêter ! " Bien placée dans cette course, eBay pourrait bien encore une fois ramasser sur le bord de la route quelques start-up en manque de liquidités. " C'est une théorie correcte, tant que le cours des ".com" reste bas, admet Adrie Kuyper, directeur général d'ebay. Car, dans le cas de cours repartant à la hausse, il faudrait faire plus vite ! Notre seule exigence est qu'une acquisition rapporte de la valeur à la communauté des acheteurs et des vendeurs en ligne. " On ne devient pas spécialiste des enchères pour rien. Arnaud Boulben Ebay en chiffres Chiffre d'affaires 2000 431 millions de dollars. Résultat net 48 millions de dollars. Effectif 1 300 personnes.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS