Les effets de changes pèsent sur le bénéfice de General Motors

par Bernie Woodall et Joseph White
Partager

DETROIT (Reuters) - General Motors a annoncé mardi un recul de son bénéfice net au quatrième trimestre en raison notamment d'une perte de changes de 500 millions de dollars et le constructeur automobile américain a dit s'attendre pour 2017 à un bénéfice par action stable ou en légère hausse.

Le bénéfice net au quatrième trimestre a chuté à 1,8 milliard de dollars (1,69 milliard d'euros), ou 1,19 dollar parc action, contre 6,3 milliards, soit 3,92 dollars par action, un an plus tôt.

Hors exceptionnels, le résultat net a atteint 2,4 milliards de dollars, soit un BPA de 1,28 dollar, en baisse de 14% sur un an. Ce résultat ajusté est néanmoins supérieur aux attentes des analystes, qui prédisaient un BPA de 1,17 dollar.

La prévision de BPA ajusté pour l'ensemble de 2017 a été fixée dans une fourchette de 6,0 à 6,5 dollars, contre 6,12 dollars en 2016.

L'action GM a ouvert en baisse de 2,5% sous 36 dollars à Wall Street à la suite de la publication de ces résultats.

L'essentiel de l'effet de changes provient de la dépréciation de la livre sterling consécutive au vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne, a précisé GM.

Le directeur financier Chuck Stevens a dit que le constructeur ne s'attendait pas à ce que ses activités en Europe soient rentables cette année mais qu'il ferait en sorte d'y parvenir en 2018.

GM pense que son bénéfice a été limité en 2016 par le lancement de plusieurs modèles alors que les automobilistes délaissent de plus en plus les berlines au profit des SUV.

La marge ajustée du constructeur au quatrième trimestre en Amérique du Nord a reculé à 8,4% contre 10% un an plus tôt. Sur l'ensemble de l'année, elle s'est établie à 10,1% contre 10,3% en 2015.

Les stocks de véhicules invendus chez ses concessionnaires aux Etats-Unis ont bondi d'un tiers à 845.000 unités à fin 2016.

D'après Chuck Stevens, GM a augmenté ses stocks avant les lancements de nouveaux modèles et il a l'intention de les réduire cette année.

Il a ajouté que le constructeur continuait d'évaluer l'impact potentiel des barrières douanières que menace d'imposer le nouveau président américain Donald Trump aux produits importés aux Etats-Unis.

"Nous soutenons une réforme fiscale qui renforcerait la base industrielle des Etats-Unis. Une taxe frontalière en fait partie", a-t-il dit.

(Bertrand Boucey, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS