Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les éditeurs français de logiciels continuent d’embaucher

Ridha Loukil ,

Publié le

Alors que l’industrie perd des emplois, le secteur des éditeurs français de logiciels croît de 12% par an et renforce ses effectifs de 15% par an. Et cette embellie ne semble pas près de s’arrêter puisque 80% des éditeurs comptent poursuivre leurs recrutements.

Les éditeurs français de logiciels continuent d’embaucher © sudden inspiration - Flickr - C.C.

La croissance ne se dément pas chez les éditeurs français de logiciels. Telle est la bonne nouvelle de l’édition 2012 du Panorama Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français, dressé conjointement par le Syntec Numérique, le syndicat des entreprises d’édition de logiciels, de services et conseil informatiques et le cabinet de conseil Ernst & Young.

Alors que l’économie souffre de la crise, ce secteur affiche une croissance moyenne de 12% par an sur les deux dernières années pour atteindre un chiffre d’affaires de 7,4 milliards d’euros en 2011. Il se révèle être aussi fortement créateur d’emplois avec le gonflement de ses effectifs de 15% sur la même période. Et cette embellie ne semble pas près de s’arrêter puisque 80% des 408 éditeurs du panel d’étude prévoient de poursuivre leurs embauches cette année.

Autre fait remarquable : l’ancrage de la R&D en France. Ce secteur, qui investit 16% de son chiffre d’affaires en recherche et développement, a renforcé ses effectifs R&D de 10% ces deux dernières années. Mieux, 69% de ces emplois à fort niveau de qualification restent localisés en France.

"Voilà un secteur qui génère de la croissance, crée de l’emploi et développe sa R&D en France. C’est réconfortant au moment où on parle ailleurs de baisse de chiffre d’affaires, de destruction d’emplois et de délocalisation. C’est la preuve que le numérique joue le rôle de locomotive dans l’économie", estime Guy Mamou-Mani, Président de Syntec Numérique.

Ces chiffres positifs sont toutefois contestés par MUNCI, l'association professionnelle des informaticiens, en s'appuyant sur les données du Pôle Emploi et de l'Insee, qui recenseraient respectivement la perte de 479 et 3224 emplois en 2010, contre la création de 2694 emplois selon l'étude Top 250. Ces divergences s'expliqueraient par le développement de logiciel offshore, alors que les statistiques officielles ne prennent en compte que l'emploi en France. Autre explication: l'étude Top 250 mesure l'évolution de l'emploi chez les 408 éditeurs ayant répondu à l'enquête, alors que les chiffres publics incluent les pertes d'emplois des éditeurs disparus depuis 2009.

A l’occasion de la présentation de cette étude, lundi 24 septembre 2012, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, cinq éditeurs de logiciels français ont été récompensés pour leurs performances exceptionnelles.

Le Trophée 2012 International a été décerné à Dalet. Cette société édite une sorte d’ERP dédié aux médias de l’audiovisuel. Le logiciel permet de gérer toute la chaîne audio-vidéo depuis la production jusqu’à la distribution. Cette PME de 240 personnes réalise 95% de son chiffre d’affaires à l’export.

Le Trophée 2012 Innovation a été décerné à Cedexis. Cette société développe une solution d’aiguillage du trafic sur les réseaux de façon à accélérer les transactions sur les site Web. Elle est à l’internet ce que les aiguilleurs du ciel sont à la navigation aérienne.

Le Trophée 2012 Jeu a été décerné à Quantic Dream. Cette société de 200 personnes a développé un jeu 3D vendu à plus de 2 millions d’exemplaire. Particularité ? Elle a créé ce jeu en utilisant, non pas des gros moyens de calcul comme c’est le cas habituellement, mais juste une console de jeu PlayStation.

Le Trophée 2012 Next Gen a été décerné à Bonitasoft. Cette société développe des solutions Open Source de gestion de processus métier.

Le Trophée 2012 Prix spécial du jury a été décerné à Fittingbox. Cette société de 40 personnes a développé une solution de réalité augmentée qui permet d’essayer des lunettes de façon virtuelle sur les sites de ventes en ligne de lunettes.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

25/09/2012 - 19h45 -

Malheureusement, si l'on en juge aux STATISTIQUES PUBLIQUES, la situation n'est pas aussi rose... http://munci.org/Panorama-Top-250-des-editeurs-de-logiciels-francais-des-creations-d-emploi-sujettes-a-caution Selon l'Insee, l'industrie française du logiciel aurait même perdu des emplois en 2010 ! Même si nous ne savons pas très bien où se situe la vérité, il est dommage que l'Usine Nouvelle (qui a reçu notre communiqué...) n'ait pas rajouté dans cet article une simple petite phrase apportant un peu de nuance et de contradiction à la COM' du Syntec Numérique. Mais c'était sans-doute inespéré car nous constatons depuis un certain temps que votre rédaction est l'une des meilleurs porte-paroles du syndicat patronal...
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle