Les écoles d’ingénieurs françaises à la peine dans le top mondial des universités

QS a publié, le 26 février, son classement mondial des universités. Toutes disciplines confondues, l'Ecole Normale Supérieure de Paris continue de progresser, se hissant cette année pour la première fois dans le top 30 mondial. Côté écoles d'ingénieurs, l’Ecole Polytechnique Paris Tech conserve sa 41e place mondiale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les écoles d’ingénieurs françaises à la peine dans le top mondial des universités

Chaque année, le classement QS World University Rankings établit la liste des meilleures universités dans le monde par disciplines.

En 2013, deux établissements d’enseignement supérieur français se sont hissés dans le top 50 mondial : l’Ecole normale supérieure (ENS Paris) qui gagne six places entre 2012 et 2013 en passant du 34e rang au 28e, et l’Ecole Polytechnique Paris Tech, qui conserve sa 41e place.

Le classement 2013 des écoles d’ingénieurs françaises
Comme chaque année, le palmarès des écoles d’ingénieurs de L'Usine Nouvelle fait parler de lui. Polytechnique Paris Tech, Grenoble INP et l'Insa de Lyon composent le podium de ce classement 2013 disponible en ligne dans une version dynamique.

En 2013, l'ENS Paris conserve sa place de locomotive de l'enseignement supérieur français, distançant toujours plus Polytechnique, la première école d'ingénieurs française du classement.

Quatre grands domaines permettent tout de même aux établissements français de tirer leur épingle du jeu. Les mathématiques avec la 21e place mondiale obtenue par l’Ecole Polytechnique Paris Tech et la 45e par l’ENS Paris ; l’agriculture avec Agro Paris Tech à la 30e place ; la chimie avec la 31e place de l’Université de Strasbourg ; la physique-astronomie avec l’Université Paris-Sud 11 à la 44e place et l’Ecole Polytechnique ParisTech à la 46e.

Au-delà de la domination régulière des prestigieuses universités américaines Harvard et le MIT dans les disciplines dites STEM (science, technology, engineering, and mathematics), le classement QS 2013 met en avant les forces des universités asiatiques. L’Asie compte 10 des 30 institutions en tête pour la chimie, l’ingénierie civile et électrique et 8 en ingénierie mécanique. Plusieurs institutions de cette région peuvent désormais être considérées comme des acteurs globaux majeurs.

Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS