L'Usine Energie

Les dysfonctionnements de l’usine Areva du Creusot étaient connus par EDF depuis 2005

Léna Corot ,

Publié le

Vu sur le web EDF a été mis en garde sur la fiabilité de l'usine Areva du Creusot à plusieurs reprises dès 2005, selon Franceinfo. Cela n'a pas empêché la forge de continuer à fabriquer des pièces pour de nombreuses centrales nucléaires, jusqu'à la découverte d'anomalies sur la cuve de l'EPR de Flamanville en 2014.

Les dysfonctionnements de l’usine Areva du Creusot étaient connus par EDF depuis 2005

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a mis en garde EDF sur la fiabilité de l’usine Areva du Creusot dès 2005, selon le site Franceinfo. Le 16 décembre 2005, un an avant la fabrication des éléments de la cuve de l’EPR de Flamanville, l’ASN constate dans un courrier adressé à EDF et consulté par Franceinfo "de nombreux écarts concernant le forgeron Creusot Forge". S’en suit une inspection de la forge par l’ASN en avril 2006 qui vient confirmer ce premier constat. Puis, un nouveau courrier, en date du 16 mai, alerte EDF sur de "nombreux incidents" au sein de l’usine entraînant un "nombre de rebuts important", détaille Franceinfo.

Toutefois, EDF ne semble pas tenir compte de ces remarques, et l'usine du Creusot continue de fabriquer des pièces pour différentes centrales nucléaires à travers le monde.

Une "culture de la négligence" à l’usine du Creusot ?

En 2014, des irrégularités sur la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche), fabriquée par l'usine du Creusot, sont découvertes. Areva procède alors à un audit de sa forge à la demande l'ASN. Dans ses conclusions rendues en mai 2016, Areva déclare "mettre en évidence des anomalies, en cours de caractérisation, dans le suivi des fabrications". A l’époque, Areva estimait que "ces anomalies relèvent d’actions du passé. L’organisation et les modes de fonctionnement actuellement en vigueur au Creusot ne permettent plus aujourd’hui ce type d’anomalies".

Ces problèmes dateraient d’avant l’acquisition de la forge par Areva en 2006. La situation se serait améliorée depuis 2010, toujours selon Areva. Entre 2003 et 2006, Franceinfo confirme que "de nombreux cadres quittent la forge, l’usine est mal entretenue et perd des compétences". Le site d’informations ajoute que plusieurs témoignages de salariés ont également confirmé que "les procédures qualité sur le site n’étaient pas celles que l’on connaît habituellement dans le nucléaire".

L’ancien directeur de la forge, René Dumont, conteste ces allégations auprès de Franceinfo : "Accuser les gens qui ont fait vivre cette forge pendant des décennies, qui ont fourni des tas de pièces dans le monde, d'avoir mis en place un système basé sur la magouille et la falsification, c'est de la calomnie."

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte