Les doctorants enfin mieux traités ?

Le ministre de la recherche annonce la création d'un contrat unique pour les doctorants. De quoi redonner le goût de la recherche ?

Partager

Pour réduire la profusion des statuts des étudiants en doctorat, Valérie Pécresse, ministre de la recherche et de l'enseignement supérieur, a annoncé la création d'un contrat unique lors du conseil européen de la recherche qui s'est tenu au Collège de France le 7 octobre dernier.
La mesure s'inscrit dans le cadre de la réforme des universités. En effet, à partir de janvier 2009, chaque établissement sera autonome et pourra affecter comme il l'entend l'enveloppe globale qu'il percevra. C'est donc la fin de l'allocation de recherche payée par le ministère de la recherche, dont le montant mensuel s'élevait à 1650 euros brut par mois !

A la multiplicité des statuts actuels, V. Pécresse substitue le contrat doctoral, auquel elle assigne un objectif ambitieux, puisqu'il s'agit de faire du doctorat « un diplôme phare du système de formation national et européen ». D'une durée de 3 ans, le contrat pourra être prolongé d'un an dans certaines circonstances.
Première innovation : le même contrat sera valable aussi bien pour les doctorants inscrits dans une Université ou un organisme de recherche.
Deuxième innovation : le nouveau contrat prévoira un minimum salarial mais pas de plafond. Pour V. Pécresse, « les universités et les organismes de recherche pourront être réellement compétitifs pour attirer les meilleurs dans leurs laboratoires, même au niveau de la thèse. De leur côté, les jeunes diplômés de master ou les jeunes ingénieurs pourront vraiment s'engager dans une thèse sans devoir renoncer à toute prétention salariale ».
Une proposition qui fait grincer quelques dents du côté des syndicats de l'enseignement supérieur. Vincent Beillon, président de la Confédération des jeunes chercheurs (CNJ), se dit satisfait du projet qui « va dans la bonne direction ». Le CNJ maintient son objectif : « tous les doctorants devraient avoir un contrat de travail car ils collaborent au rayonnement des centres de recherche ».

Christophe Bys

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS