Les dix commissaires à la réindustrialisation sur le front de l’emploi

Chargés de « prévenir, accompagner et rebâtir » les bassins d’emploi en difficulté, les dix commissaires à la réindustrialisation disposent des différents outils en place et d’un fonds de 100 millions d’euros.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les dix commissaires à la réindustrialisation sur le front de l’emploi

Des piles de dossiers sur leurs bureaux. Chargés par Nicolas Sarkozy de construire une « stratégie de sortie de crise », d’éviter les plans sociaux massifs et les dépôts de bilan, les dix « commissaires à la réindustrialisation » sont désormais en poste. Pour accomplir leur lourde tâche – « prévenir, accompagner et rebâtir » –, ils disposent d’un ensemble d’outils, dont la médiation du crédit, les garanties Oséo, le chômage partiel, les reclassements, les mesures de revitalisation. Un fonds du Trésor public, abondé à hauteur de 100 millions d’euros, leur est également alloué, afin d’accompagner sous forme de prêts directs les entreprises les plus en difficulté. Placés sous l’autorité des préfets de région, leur mission consiste à coordonner l’ensemble des initiatives et des dispositifs à l’œuvre sur leur territoire.

Le nouveau ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, qui les recevait hier pour leur rappeler leur feuille de route, a évoqué des « commandos de la réindustrialisation », qui mobiliseront d’ici la rentrée tous les moyens de l’Etat. Une cellule dépendant du ministre doit être créée pour piloter leurs actions. Christian Estrosi compte les rencontrer au moins une fois tous les 15 jours.

Les dix commissaires à la réindustrialisation :

? Bretagne : Jacques Garau, 48 ans, ancien sous-préfet d’Etampes (Essonne).

? Champagne-Ardenne : Simone Mielle, 60 ans, secrétaire générale de la préfecture de l'Aisne depuis 2004.

? Franche-Comté : Gilles Cassotti, 36 ans, chargé de mission de la Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT) auprès de la préfecture de Franche-Comté depuis 2000.

? Haute-Normandie : Pascal Clément, 54 ans, ingénieur général des mines, conseiller « industrie et stratégies territoriales des entreprises » à la DIACT. Ancien DRIRE de Basse-Normandie.

? Lorraine : Eric Pierrat, 36 ans, administrateur civil, adjoint au sous-directeur des finances locales et de l'action économique (DGCL). Ancien sous-préfet de Meurthe-et-Moselle.

? Midi-Pyrénées : Robert Castagnac, 54 ans, ingénieur agronome, contractuel chargé de mission DIACT « mutations et développement économiques ».

? Nord-Pas de Calais : François Yoyotte, 57 ans, ingénieur TPE (Travaux Publics de l’Etat), directeur départemental de l'Equipement de l’Aisne.

? Picardie : Claude Trink, 57 ans, ingénieur général des mines. Ancien PDG de la SOFIREM (société financière pour favoriser l’industrialisation des régions minières) et directeur du développement territorial de Charbonnages de France.

? Poitou-Charentes : Stéphan de Ribou, 55 ans, sous-préfet de Lannion (Côte-d’Armor).

? Rhône-Alpes : Gérard Cascino, 57 ans, directeur départemental du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

0 Commentaire

Les dix commissaires à la réindustrialisation sur le front de l’emploi

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS