Les dirigeants de Volkswagen informés du coût du scandale diesel un mois avant sa révélation

(Reuters) - Un cadre de Volkswagen a informé des dirigeants du constructeur allemand, dont le président du directoire de l'époque, du fait que la manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel pourrait coûter au groupe jusqu'à 18,5 milliards de dollars, quasiment un mois avant que les investisseurs ne soient mis au courant du scandale, rapporte Bild am Sonntag dans son édition de dimanche 9 juillet.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les dirigeants de Volkswagen informés du coût du scandale diesel un mois avant sa révélation
Un cadre de Volkswagen a informé des dirigeants du constructeur allemand, dont le président du directoire de l'époque, du fait que la manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel pourrait coûter au groupe jusqu'à 18,5 milliards de dollars, quasiment un mois avant que les investisseurs ne soient mis au courant du scandale, rapporte Bild am Sonntag. /Photo prise le 19 mai 2017/REUTERS/Fabian Bimmer

Les investisseurs ont appris la présence d'un logiciel truqueur sur les voitures diesel de Volkswagen le 18 septembre 2015, lorsqu'elle a été révélée par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

Le journal allemand Bild écrit dans son édition dominicale qu'Oliver Schmidt, un cadre de VW arrêté en janvier dernier à Miami, a exposé dès le 25 août 2015 devant Martin Winterkorn, alors président du directoire du groupe, les possibles conséquences financières de cette affaire.

Oliver Schmidt a alors évoqué le montant maximal d'une éventuelle amende. Heinz-Jakob Neusser, directeur du développement de VW à l'époque, et Herbert Diess, qui est toujours le patron de la marque VW, assistaient aussi à cette présentation, d'après Bild, qui s'appuie sur des documents de l'enquête conduite aux Etats-Unis.

Question des délais en matière de diffusion d'informations

Les autorités allemandes enquêtent pour déterminer si Volkswagen a respecté les délais prévus par le droit boursier pour transmettre aux investisseurs les informations en sa possession.

Un porte-parole de Volkswagen a dit que le groupe ne commenterait pas les affirmations de Bild en raison des procédures en cours. Le constructeur a précédemment déclaré qu'il n'avait pas enfreint les règles en matière de diffusion d'informations. Le porte-parole de VW a aussi déclaré que Herbert Diess n'avait pas de commentaire à formuler.

Il n'a pas été possible dans l'immédiat de joindre les avocats de Martin Winterkorn, qui a démissionné en septembre 2015 de son poste de président du directoire de Volkswagen.

Annette Voges, avocate de Heinz-Jakob Neusser, a refusé de s'exprimer au nom de son client, qui a aussi démissionné de ses fonctions en septembre 2015.

Il n'a pas été possible de joindre Oliver Schmidt ou ses avocats.

Dans son rapport annuel 2016, Volkswagen écrit avoir reconnu le 3 septembre 2015 devant les autorités américaines l'existence du logiciel de manipulation sur ses véhicules diesel. Le constructeur ajoute que ses dirigeants n'ont pas rendu la chose publique avant le 18 septembre suivant car ils ont considéré que les coûts seraient "globalement contrôlables".

Bild am Sonntag rapporte aussi que Martin Winterkorn et Herbert Diess ont appris l'existence du logiciel de manipulation lors d'une réunion le 27 juillet 2015.

Pour Reuters, Edward Taylor et Jan Schwartz; Bertrand Boucey pour le service français

0 Commentaire

Les dirigeants de Volkswagen informés du coût du scandale diesel un mois avant sa révélation

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS