LES DIRIGEANTS AMÉRICAINS PLUS OPTIMISTES QUE LES EUROPÉENS

Partager

LES DIRIGEANTS AMÉRICAINS PLUS OPTIMISTES QUE LES EUROPÉENS

Ala quasi-unanimité (94%), les dirigeants d'entreprise américains estiment que "la croissance est une priorité essentielle pour leur entreprise". Les Européens ne sont que 41% à formuler la même opinion. C'est la principale conclusion d'une enquête effectuée par le cabinet Mercer Management Consulting des deux côtés de l'Atlantique. Différence de climat psychologique et économique? Sans doute, mais pour Jean Estin, directeur général Europe de Mercer Management, l'écart s'explique aussi "par le fait que les entreprises américaines ont connu depuis dix ans des vagues successives de restructuration conduites de manière parfois brutale. Beaucoup de celles qui optent aujourd'hui pour la croissance n'ont plus le choix. Les européennes ne sont pas allées aussi loin dans cette voie". Comme les dirigeants européens, les américains ne sont guère plus de 50% à juger que "la croissance en termes réels est possible dans tous les secteurs d'activité". Quant aux freins au développement, ils sont, pour tous, d'abord externes, et relèvent de la mondialisation de la concurrence et de l'interventionnisme des Pouvoirs publics.

USINE NOUVELLE N°2486

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS