Les directions achats prennent du poids

Davantage prises en compte dans la stratégie globale de l’entreprise, les fonctions achat ont pris du galon au sein des groupes du CAC 40. Un phénomène relativement logique : ces dernières ont souvent été le fer de lance des tactiques mises en œuvre par leur groupe pour résister à la crise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les directions achats prennent du poids
Pierre Pelouzet, directeur achat de la sncf et président de la cdaf (à gauche) et Olivier Wajnsztok, le directeur associé d’AgileBuyer présentent leur étude.

Bonne nouvelle pour la fonction achats ! Elle est de plus en plus visible et reconnue. C’est ce que révèlent les résultats de l’étude sur la représentation des achats dans les rapports annuels 2009 des sociétés du CAC40, présentée ce jour par AgileBuyer - cabinet de conseil en achats - et la CDAF (compagnie des dirigeants et acheteurs de France), devant un parterre de directeurs achats de grandes entreprises françaises.

Plus de 60% des entreprises du panel ont en effet cité leur direction achats dans leur rapport annuel, alors qu’elles n’étaient que 40% en 2008. Par ailleurs, elles sont 17 entreprises à appartenir à la famille « best in class », contre seulement 9 l’année précédente. Cette catégorie est établie grâce à l’indice de reconnaissance interne des achats (IRIA), mesuré pour la deuxième année consécutive.

Cet indice, élaboré sur la base de sept critères pondérés – parmi lesquels la représentation de la fonction achats au comité de direction, la part des achats dans le chiffre d’affaires global ou encore l’évocation des politiques achats - permet de classer les entreprises suivant la représentativité de leurs achats dans les documents officiels de type rapport annuel, rapport développement durable ou autres documents de références.

L'automobile en tête


Comme attendu, ce sont les entreprises du secteur automobile – PSA et Michelin en tête - et de l’industrie en général, qui font figure premier de la classe. A noter, la fulgurante progression d’EADS et de Bouygues qui passent directement de la catégorie « discrets » au haut du classement, et l’entrée dans le peloton de tête de Suez environnement et de France Télécom. « Nous devenons de véritables partenaires des opérationnels, sur la valeur ajoutée », se réjouit François Bacalou, directeur achats de la Lyonnaise des eaux, du groupe Suez environnement. A noter également, la sortie du CAC40 du groupe Air France-KLM. L’entreprise n’a donc pas fait partie de l’étude 2010, mais elle figurait en tête l’an passé. Nouvel entrant dans l’élite du CAC40, l’entreprise parapétrolière Technip se place directement dans la famille « bons ».

De l’autre côté du classement, les entreprises du luxe ou du secteur bancaire notamment restent réservées sur l’évocation de leurs achats. Comme l’année dernière, dans la catégorie des achats « confidentiels », la banque Dexia est dernière du classement. « Une position qui sera éligible l’an prochain puisque Dexia sort du CAC 40 », ironise Olivier Wajnsztok, le directeur associé d’AgileBuyer.

Les résultats, globalement réjouissants pour la fonction, sont cependant à regarder avec prudence. « Il y a un phénomène qu’on ne peut pas exclure, temporise Pierre Pelouzet, directeur achats de la SCNF et président de la CDAF, c’est la crise. C’est du côté des achats que les entreprises ont d’abord fait des efforts et elles le montrent. » Et de conclure : « il faudra voir l’an prochain si la tendance se poursuit ».




%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS