Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech sont à l'arrêt

Rémi Amalvy , ,

Publié le

Tous les réacteurs sont à l'arrêt à la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne). Conséquence d'un niveau d'eau bas dans un générateur de vapeur, le réacteur n°2 de la centrale s'est arrêté le 21 mars. Il n'y a aucun risque de sécurité, précise EDF, il ne s'agit que d'un processus automatique. L'événement survient cependant alors que le réacteur n°1 est en maintenance.

Les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech sont à l'arrêt
Tous les réacteurs sont à l'arrêt à la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne).
© EDF

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) s’est arrêté jeudi 21 mars vers 10h30. Pas de panique, il s’agit d’un processus automatique et conforme aux dispositifs de sûreté et de protection, indique EDF dans un communiqué.

"Pas d'impact sur la sûreté"

L’arrêt fait suite à "l’atteinte d’un niveau d’eau bas dans un générateur de vapeur, suite à une opération de maintenance", précise l'électricien. L’événement "n’a pas eu d’impact sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel ni l’environnement".

Cependant, le fonctionnement du réacteur n°1 est également actuellement en pause, afin de recharger une partie de son combustible et réaliser des opérations de maintenance. Tout le site, d’une puissance de 1300 mégawatts, est donc à l’arrêt pour l’instant.

Les équipes de la centrale "sont mobilisées pour pouvoir redémarrer l’unité de production en toute sûreté".

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

24/04/2019 - 21h40 -

Toutes mes excuses mai le site est en situation de produire 2600 Mw.et non pas 1300 MW.
Répondre au commentaire
Nom profil

22/03/2019 - 19h44 -

De toute façon on ne dormira jamais tranquille avec ces engins à haut risque Qui peut garantir avec le réchauffement climatique que les rivières qui servent à refroidir ces bombes potentielles ne vont pas s'assecher brusquement en quelques semaines ?
Répondre au commentaire
Nom profil

22/03/2019 - 13h29 -

Il me semble qu'il y a eu erreur dans votre article sur la puissance site. 1300MW correspond plutôt ici à la puissance d'un réacteur. Il y a donc 2600MW de puissance électrique qui ne sont pas injecté sur le réseau.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle