Les deux paris de Jean-Bernard Levy pour relancer EDF

EDF tient son assemblée générale des actionnaires le 15 mai à Paris. Pour faire oublier des résultats en berne et les déboires de l’EPR de Flamanville, Jean-Bernard Levy devrait faire mousser ses deux nouveaux plans de développement du solaire en France et du stockage dans le monde. Il devra être convaincant.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les deux paris de Jean-Bernard Levy pour relancer EDF
Jean-Bernard Levy a annoncé deux ambitieux plan solaire et stockage d'ici à 2035.

L’ambiance risque encore d’être électrique lors de l’assemblée générale des actionnaires d’EDF ce 15 mai 2018. Les résultats 2017 du groupe, dévoilés le 16 avril, ne sont pas bons, même si cela était attendu. Le chiffre d’affaires d’EDF a encore reculé de 2,2 % à 69,6 milliards d’euros et le résultat opérationnel de 16 %. Seul le résultat net du groupe, qui grimpe à 2,8 milliards d’euros, est sauvé grâce à la plus-value sur la cession de 49 % des parts de RTE, le transporteur d’électricité. Selon le PDG, Jean-Bernard Levy, "les résultats 2017 sont en ligne avec les attentes. 2017 est un point bas. 2018 sera l’année du rebond".

Sauf que 2018 a encore commencé avec de fort mauvaises nouvelles du côté de l’EPR de Flamanville, où des problèmes de qualité ont été détectés sur des soudures. Pour l’instant, EDF affirme encore pouvoir tenir le délai d’une mise en service début 2019, mais rien n’est moins sûr. Et l’avenir de la filière nucléaire dans le monde, malgré la signature d’un protocole d’accord pour la construction d’EPR en Inde, n’a rien de très reluisant. En France, même si l’objectif de 2025 a été repoussé, la fermeture d’autres centrales nucléaires après Fessenheim est inéluctable, pour ramener la part de l’atome dans le mix électrique à 50 %.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des plans "solaire" et "stockage" pour après-demain

Pour rassurer les actionnaires et les faire rêver un peu, Jean-Bernard Levy pourra toujours dégainer ses deux nouveaux grands plans, même s’ils sont pour après-demain. Des plans ambitieux, qui font aussi figure de coups tactiques vis-à-vis du gouvernement. Le premier, le grand plan solaire de 30 gigawatts (GW) installés en métropole entre 2020 et 2035, sera historique s’il est réalisé. Il signifierait notamment que l’État français et les collectivités locales ont réussi à dégager le foncier nécessaire… Or la question du foncier était le point bloquant du photovoltaïque en France selon l’EDF.

Le deuxième grand plan, annoncé le 27 mars 2018, concerne le stockage électrique. EDF promet d’investir (mais pas tout seul) 8 milliards d’euros d’ici à 2035 pour l’installation de 10 GW de capacités dans le monde, dont 6 GW serviraient à gérer l’intermittence des énergies renouvelables dans les systèmes électriques des Etats et 4 GW au stockage individuel pour l’autoconsommation dans quatre pays européens. "Le plan prévoit l’installation de 2 GW de Step, essentiellement en France", a précisé Alexandre Perra, responsable du plan stockage électrique d’EDF à L’Usine Nouvelle. Un objectif qui ne peut être tenable que si le gouvernement français aide EDF à négocier contre travaux une prolongation par l’Europe de ses concessions hydroélectriques, qui doivent être ouvertes à la concurrence. Là encore, le plan ressemble à un pari.

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable
Aurélie Barbaux

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS