Les deux divisions de Metro cotées séparément

FRANCFORT (Reuters) - Le distributeur allemand Metro a entériné jeudi sa scission en deux sociétés, avec la cotation distincte pour la première fois de ses activités d'hypermarchés et de celles de ses produits électroniques à Francfort et au Luxembourg.
Partager
Les deux divisions de Metro cotées séparément
Olaf Koch, Président du conseil d'administration de Metro. Le distributeur allemand a entériné jeudi sa scission en deux sociétés, avec la cotation distincte pour la première fois de ses activités d'hypermarchés et de celles de ses produits électroniques à Francfort et au Luxembourg. /Photo prise le 13 juillet 2017/REUTERS/Ralph Orlowski

Vers 08h25 GMT, le titre Metro Wholesale & Food Specialist s'échangeait à 19,35 euros et celui de la division d'électronique grand public, rebaptisée Ceconomy, à 10,38 euros. Le titre Metro a clôturé à 29,185 euros mercredi.

Metro espère que cette scission facilitera les acquisitions et lui permettra d'augmenter la valorisation des deux activités, le groupe se traitant actuellement avec une décote comparé à d'autres distributeurs tels que Sysco et Booker.

Le conglomérat a entrepris de se restructurer ces dernières années, vendant certaines activités comme ses magasins Kaufhof, pour se concentrer sur son activité cash-and-carry et la distribution d'électronique grand public via les magasins Media-Saturn.

"Nous restons attentifs aux difficultés permanentes de Metro. Il reste à voir à quel point (cette nouvelle structure) pourra permettre de réduire au final le taux élevé des charges exceptionnelles et d'optimiser le taux d'imposition", a souligné Bruno Monteyne, analyste chez Bernstein.

Metro Wholesale & Food Specialist rassemble les magasins de gros, dont les clients sont les hôtels, les restaurants et les distributeurs indépendants, et les hypermarchés Real en Allemagne. Les deux activités ont généré un chiffre d'affaires de 37 milliards d'euros sur l'exercice 2015/2016 et couvrent 35 pays.

Ceconomy est le premier distributeur européen de produits électroniques devant Dixons Carphone. Avec plus d'un millier de magasins dans une quinzaine de pays européens, il a réalisé un chiffre d'affaires de 22 milliards d'euros en 2015/2016.

(Alexandre Hübner; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS