Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les deux boîtes noires de l'A320 d'EgyptAir récupérées

, , ,

Publié le , mis à jour le 17/06/2016 À 16H20

Le 15 juin, le navire envoyé sur place avait  "localisé plusieurs sites principaux où se trouvent des débris de la carlingue",selont la commission d'enquête égyptienne. La découverte des boîtes noires devra permettre de connaître les causes du crash alors que l'hypothèse d'un incident technique semble désormais privilégiée.

Les deux boîtes noires de l'A320 d'EgyptAir récupérées © Wikimedia commons

Le 17 juin, les autorités égyptiennes ont annoncé avoir récupéré les deux boîtes noires du nouveaux de l'A320 d'EgyptAir. L'appareil, qui reliait Paris au Caire, s'était abîmé en Méditerranée le 19 mai dernier avec 66 occupants, dont Egyptiens et 15 Français. La première boîte noire retrouvée contient l'enregistrement des conversations du cockpit. La seconde, les données de vol comme l'attitude, la position ou la vitesse. 

Le bureau français d'enquête et d'analyse (BEA) a annoncé qu'un enqupeteur se rendait au Caire pour apporter une "expertise technique à la lecture des deux enregistreurs". 

Le 15 juin, un navire de la compagnie française Deep Ocean Search (DOS) qui participe aux opérations de recherche, le John Lethbridge, avait "localisé plusieurs sites principaux où se trouvent des débris de la carlingue", a annoncé la commission d'enquête egyptienne. Ce navire est équipé d'un robot sous-marin qui avait justement pour mission de localiser et de récupérer les boîtes noires.

Le temps pressait. Les enquêteurs avaient indiqué que les boîtes noires cesseraient d'émettre à partir du 24 juin. Le bâtiment de la Marine française avait détecté le 1er juin dernier le signal d'une des deux boîtes noires.

Cette découverte devrait permettre de connaître les causes du crash. Ces dernières semaines, l'hypothèse d'un attentat, privilégiée dans un premier temps, s'éloigne au profit de celle d'un incident technique. Des alertes automatiques avaient été émises par l'A320 deux minutes avant sa chute et signalaient de la fumée dans le cockpit et une défaillance de l'ordinateur gérant les commandes. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle