Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les deux abattoirs AIM repris

, , , ,

Publié le

Le site AIM d’abattage porcin de Sainte-Cécile/Villedieu-les-Poêles (Manche) est repris avec 206 emplois sur 373 ; le site AIM d’abattage bovin d’Antrain (Ille-et-Vilaine) est repris par le breton Montfort Viandes avec 70 emplois sur 179. Soit 276 emplois pour un groupe qui en compte au total 596, plateformes de distribution comprises.

Les deux abattoirs AIM repris © D.R. - Fotolia

Pas de nouveau Gad, mais une séparation. Les deux abattoirs d’AIM Groupe (Abattoirs industriels de la Manche) situés à Sainte-Cécile (Manche) et à Antrain (Ille-et-Vilaine) vont avoir des destins séparés puisqu’ils vont être repris par deux sociétés différentes. Au total 276 emplois repris sur 596.

Le tribunal de commerce de Coutances (Manche) a validé le 31 mars chacune des deux offres de reprises pour AIM Groupe en redressement judiciaire depuis le 6 janvier 2015. AIM Groupe emploie 596 salariés sur différents sites comprenant deux sites d’abattage, celui de Sainte-Cécile/Villedieu-les-Poêles (viande porcine ; 373 salariés) et celui d’Antrain (Ille-et-Vilaine ; 179 salariés). Pour tous ces sites, un même slogan "La viande, on aime".

Reprise du site d’abattage porcin par une SAS détenue à 51 % par les salariés

Les juges ont validé la reprise du site de Sainte-Cécile/Villedieu-les-Poêles (avec 206 emplois sur 373) par une société détenue à 51 % par les salariés et 49 % par une société d’économie mixte regroupant la région Basse-Normandie et le département de la Manche. Les deux collectivités, déjà propriétaires d’une partie des actifs d’AIM Groupe, ont annoncé qu’elles mobiliseraient deux millions d’euros pour accompagner la reprise. Le tour de table financier est en cours de finalisation. Le soutien de Bpifrance est attendu. La société aura la forme juridique d’une SAS et non d’une Scop comme initialement prévu. Unique offre sur le bureau du tribunal de commerce depuis le retrait du groupe Declomesnil en février, elle avait été examinée vendredi 27 mars par le tribunal.

Reprise du site d’abattage bovin par Montfort Viandes

Les juges ont, par ailleurs, validé la reprise du site d’abattage bovin d’Antrain par Montfort Viandes (avec 70 emplois sur 179) spécialiste de la transformation de la viande de bœuf installé au Faouët dans le Morbihan. Montfort Viandes propose en outre de reclasser 41 salariés d’Antrain sur son site de Rennes (Ille-et-Vilaine). Il était le seul repreneur en lice après le retrait de Fantou, abattoir de Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).

Les autres sites d’AIM Groupe dont les plateformes de distribution de Nogent-Le-Rotrou (Eure-et-Loir) et de Bernay (Eure) n’ont fait l’objet d’aucune offre de reprise.

A la veille de son dépôt de bilan fin 2014, AIM Groupe avait indiqué que ses difficultés économiques et financières étaient multifactorielles : baisse de la consommation de la viande, concurrence des prix allemands et espagnols pour la viande de porc, guerre des prix dans la grande distribution, difficultés à l’export vers l’Asie et enfin embargo sur la Russie.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle